Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Maria

2e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

1er chapitre la fugue

Résumé : Maria s’est enfermée dans la salle de bain, ignorant les appels de son beau-père. À chaque occasion, il la frappe. Elle n’en peut plus. La présence de sa mère la contraint à leur ouvrir. Sa mère Ouiza tente de le raisonner. Mohamed le prend mal et décide de partir…

- Non ! Arrête…
Elle lui arrache le sac des mains et remet les vêtements dans la commode avant de refermer le tiroir et de s’y adosser, gardant le sac contre sa poitrine.
- Mohamed, sois raisonnable !
- C’est la voix de la raison qui me conseille de partir !, rétorque-t-il. Puisque je ne suis pas son père… puisque c’est toi l’homme ici, pourquoi resterais-je ?
-Je trouvais seulement que tu en faisais trop, soupire Ouiza, en pâlissant d’un coup. Maria est encore jeune… Pourquoi y vois-tu du mal ? C’est tout à fait normal qu’elle soit bornée ! Têtue !
- Tu lui excuses tout !, s’écrie Mohamed.
- Mais ça lui passera !, insiste Ouiza.
- Je sais, mais il faut bien l’élever, l’éduquer comme il se doit, rétorque son mari. Sans ça, elle ne vaudra rien plus tard !
-Je suis d’accord avec toi, reconnaît la mère. Mais ne t’en fais pas ! Tu ne peux pas nous abandonner à cause d’une querelle sans importance !
- Si toi et tes enfants n’avez pas besoin de moi, insiste Mohamed, je préfère partir ! Peut-être que je serais plus utile ailleurs ?
Ouiza ne voulait pas revivre un autre divorce, d’autres humiliations, privations et contraintes. Elle avait besoin d’un homme pour la protéger elle et sa famille. S’il part, elle est sûre qu’il ne reviendra plus. Alors, elle s’accroche à lui.
- Je t’en prie, ne pars pas ! Je ne discuterai plus jamais tes ordres !, lui promet-elle. Tu as raison ! Maria doit apprendre à obéir !
- Alors pourquoi es-tu sur mon dos à chaque fois que je m’adresse à elle ?, l’interroge-t-il. J’ai l’impression d’avoir tort tout le temps !
 - Tu as raison Mohamed, doit-elle dire pour qu’il ne parte pas et ne les abandonne pas. Éduque-la, puisque tu en as l’envie… puisque tu te sens comme son père !
- Promets de ne plus jamais te mettre entre elle et moi !, exige Mohamed
- Oui, c’est promis !
Elle sait qu’en faisant cette promesse, elle devra ne plus écouter son cœur. Elle devra faire violence sur elle-même.
C’est nécessaire pour la survie de son mariage. Elle sait que Maria lui en voudra à mort d’avoir renoncé à elle pour lui. Elle ne peut pas faire autrement. Plus tard, sa fille comprendra. Et si ce n’est pas le cas, elle lui expliquera les raisons qui l’ont poussée à être plus conciliante avec lui. Car Maria avait aussi besoin de lui, même si elle ne voulait pas l’admettre.
Tout à l’heure, dès que Mohamed sera parti au garage, elle discutera avec sa fille. Normalement, Maria est assez grande et mature pour l’écouter et la comprendre ! Enfin, elle l’espère de tout cœur…

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER