Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Les regrets ne changent rien

3 partie

Résumé : Yamina est désespérée. Son mari a toujours tout permis à leur fille au point où aujourd’hui elle passe pour mauvaise. Ibtissem est allée emprunter une robe courte qu’elle veut porter à cette soirée. Yamina n’approuve pas. Mais Hacène la laisse faire, ne voulant pas la contrarier. Il l’avait trop gâtée…

Lorsque Ibtissem part le lendemain en boîte en compagnie de Fella, Hacène fait tout pour rassurer sa femme.
-Cette fille n’a rien du diable que tu me décrivais hier soir, lui dit-il. Tu as vu qu’elle portait une tenue simple et aucun maquillage ! à mon avis, tu t’es trompée sur son compte !
-J’aimerais bien te croire, soupire Yamina. Elle ne me plaît pas du tout… Quelque chose dans son regard m’a troublée ! Mon cœur ne me trompe jamais ! En la fréquentant, elle ne peut que mal finir !
-Avec la protection de Dieu, elle ne finira pas mal, insiste Hacène. C’est tout à fait normal qu’elle veuille s’amuser ! C’est son âge… Les filles sont plus libres maintenant par rapport à l’époque où tu avais vingt ans… Tu as passé ta jeunesse enfermée jusqu’au jour de notre mariage… Les jeunes d’aujourd’hui la vivent pleinement… On ne peut pas le leur reprocher ! Même à la fac, ils leur organisent des fêtes !
-Qui sait comment finira notre fille parce que tu as été trop permissif ?
-En lui accordant ma confiance, elle ne me décevra pas, dit Hacène. Pourquoi nous quitterait-elle pour être plus libre quand elle a toute la liberté qu’elle veut ?
-à quelle heure a-t-elle dit qu’elle rentrerait ?, s’enquit Yamina.
-Elle sera ici à minuit… Peut-être que sa copine viendra aussi passer la nuit chez nous...
Yamina est convaincue que sa fille ne rentrerait pas avant le matin. La fête ne battrait son plein qu’à partir de minuit. Comment aurait-elle le cœur de tout abandonner à peine la fête commencée ?
Yamina est persuadée que sa fille allait devenir le sujet favori des vieilles mégères du quartier. La robe qu’elle avait empruntée n’avait rien caché de son corps.
Et ce soir, pour la première fois de sa vie, elle avait pris conscience que sa fille a un corps épanoui. La robe le lui a révélé. Même si Ibtissem lui a affirmé toujours qu’elle n’avait pas de petit ami, elle est convaincue du contraire. Sinon pourquoi se serait-elle fait belle au point d’être séduisante et désirable surtout ?
Hacène remarque qu’elle ne suit plus le film. Perdue dans ses sombres pensées, elle se tient le front.
-Yamina ? Qu’est-ce qui ne va pas ?
Un long soupire lui échappe.
-Je pensais à Ibtissem !
-Pourquoi faire une fixation sur elle ?, lui reproche son mari. à cette heure, elle doit être en train de s’amuser… Elle nous reviendra de bonne humeur…
-Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai très peur, lui confie-t-elle. Mon cœur me dit qu’il va lui arriver quelque chose… Et je me sens si impuissante.
-Prions pour que Dieu garde son œil protecteur sur elle, lui répond Hacène, et pour que rien ne vienne confirmer tes craintes !
-Je l’espère autant que toi…
Une fois le film terminé, ils vont se mettre au lit. Mais Yamina n’arrive pas à dormir. Pour ne pas communiquer son inquiétude à son mari, elle attend qu’il se soit endormi pour sortir du lit.
Elle se rend au salon. Elle est déçue de constater qu’il est moins de onze heures, qu’il y a seulement un quart d’heure depuis qu’ils s’étaient mis au lit.
Comme son cœur n’était pas tranquille, elle décide d’attendre le retour d’Ibtissem. Si elle tient parole, elle sera de retour dans une heure ou un peu plus tard. Les taxieurs ne devaient pas être nombreux à travailler la nuit. Avec un peu de chance, Ibtissem en trouvera un pour rentrer.
Ibtissem sera surprise de la trouver encore debout à une heure aussi tardive. Yamina est décidée à lui parler. Elle tentera de se faire comprendre. Elle espère qu’elle ne prendra pas mal ce qu’elle lui dira. Plus que jamais, elle devra tout faire pour que sa fille entende la voix de la raison. Elle n’est plus une enfant mais une jeune fille, très belle et au corps épanoui. Elle devait faire attention à elle. Qui ne serait pas tenté d’en profiter ?
Les heures s’écoulent lentement. L’estomac noué par l’angoisse, Yamina voit le matin arriver sans que sa fille soit de retour de la fête. Qu’est-ce qui peut la retenir ? N’avait-elle pas dit minuit ? Et il est bientôt six heures…
Yamina prie pour que ses craintes ne soient pas fondées. Elle s’en voudrait s’il lui arrivait quelque chose, car elle n’aura pas su la retenir et le lui éviter…


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER