Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Denia

30e partie

Résumé : Peu de temps après l’enterrement, Lyès emmène Selma chez sa tante. Celle-ci leur apprend que Samir, épuisé par le voyage, dort. Elle dit ses quatre vérités sur sa défunte sœur avec qui elle ne s’était pas réconciliée depuis des années. Lyès, qui a beaucoup de regrets, ne veut pas en entendre plus…

Selma trouve d’emblée sympathique Yasmina. Elles restent ensemble, dans la cuisine. Selma retrousse les manches pour l’aider mais Yasmina jure qu’il n’en sera rien.
-Je ne peux  pas rester les bras croisés. Je te prépare au moins la salade… Je te fais la vaisselle ?
-Rien ! Tout ce que je veux, c’est que tu me racontes ce que j’ignore, dit Yasmina. Je savais par mon mari que Lyès te cherchait !
Pourquoi es-tu partie en abandonnant ton fils ? Si j’étais toi, je n’aurais jamais abandonné mon enfant à mes pires ennemis !
 Ils auraient pu lui bourrer le crâne de mensonges pour tuer tout sentiment en lui ! Il aurait pu te haïr ! Tu l’aurais perdu à jamais !
-Mais ce n’est pas arrivé ! Hamdoullah !
Selma lui raconte comment elle a vécu ces dernières années, sans donner trop de détails.
-Maintenant, vous allez vous remettre ensemble, n’est-ce pas ? Cette vieille peau nous a quittés ! C’est incroyable comme elles ne se ressemblent pas, elle et ma belle-mère ! À croire qu’elles n’ont jamais été élevées par la même femme !
-On peut dire qu’ils ne seront pas nombreux à la regretter ! Grâce à Dieu, elle n’a pas pu mettre la main sur mon fils, dit Selma. Elle aurait empoisonné notre relation !
-Maintenant que tu es là, tu vas pouvoir t’en occuper ! Il aura beaucoup de cousins avec qui jouer, dit Yasmina en terminant la cuisson des galettes de blé.
Elle met la table, mais Selma n’a aucune envie de manger.
-Montre-moi où il dort, s’il te plaît !
Yasmina la précède et l’emmène dans un long couloir. Samir a été installé dans la chambre du fond. La porte est entrouverte. Selma la pousse doucement et s’arrête sur le seuil. L’estomac noué, elle regarde le garçon allongé. Ce n’est plus le bébé de ses souvenirs, et même si elle l’avait souvent imaginé, il est encore plus beau et plus grand. Elle a l’impression de recevoir un coup au cœur. Des larmes l’aveuglent. Elle n’ose pas approcher.
Elle se demande quelle sera sa réaction en la découvrant près de lui. Allait-il la rejeter ?
Elle craint leur première rencontre. Lyès n’est pas là pour lui parler et la soutenir.
“Je suis une inconnue, pour lui ! Comment vais-je lui expliquer pourquoi je suis partie sans lui ?”
Elle se demande si elle ne ferait pas mieux de ressortir de la pièce avant qu’il ne se réveille.
Elle se tourne, alors qu’une voix ensommeillée s’élève derrière elle. Elle se fige la main, sur la poignée.
-Khalti (ma tante), j’ai soif…
-Je… Je vais t’apporter un verre d’eau, répond- elle sans se tourner.
Elle se rend compte qu’elle tremble. Elle retourne à la cuisine. Yasmina sourit.
-Il dort encore ?
-Non. Il veut de l’eau…
Yasmina lui sert un verre d’eau et s’étonne qu’elle ne le prenne pas.
-Qu’est-ce  que je vais lui dire ? Il est grand. Il a dû se poser des questions. J’ai peur qu’il me haïsse !
-Mais non, il est trop jeune pour éprouver de la haine ! C’est ton fils, avec le temps, tu vas gagner son cœur, la rassure-t-elle. Allez, va lui donner son verre d’eau !
Selma le prend et retourne à la chambre. Son fils est assis.
Il sourit quand elle entre et la remercie pour l’eau. Elle tire le rideau, pour que la lumière entre. Il ne cache pas sa surprise.
-C’est toi ma maman ?


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER