Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Maria

3e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

1er chapitre la fugue

Résumé : Ouiza panique à l’idée qu’il parte et les abandonne. Elle accepte de faire des sacrifices, pour que son mariage n’échoue pas. Mohamed insiste pour qu’elle n’intervienne plus lorsqu’il voudra l’éduquer à sa manière. Ouiza prie pour que sa fille comprenne ses raisons…

Lorsque Ouiza tente d’avoir une discussion avec sa fille, celle-ci éclate en sanglots. Il lui faut un long moment pour la calmer. Elle  aussi pleure.
Elle a mal pour sa fille, c’est pour elle si elle a retenu son mari. C’est  parce qu’il n’y avait pas d’autres solutions.
-Je ne veux plus qu’on ait à connaître le besoin, le froid et les nuits sans repas chaud ! Maria, si tu as bonne mémoire, tu dois te rappeler  qu’avant, c’était notre lot, au quotidien !
Il n’y a pas eu un jour heureux ! Nous manquions de tout … En me mariant à Mohamed, c’est pour que tu n’aies plus à vivre  dans l’incertitude ! C’est important d'avoir un père, tu comprends ? Un homme à la maison !
-Ce n'est pas mon père, s’écrie Maria. Il n'a pas le droit de me frapper. Il n'a aucun droit sur moi ! Pourquoi ne le lui dis-tu pas ? Il  est ton mari et le père de mes demi-frères mais en aucun cas, il n'est mon père ! Qu’est ce qu'il n'ira pas faire pour prouver qu'il est l'homme de la maison ?
S’il continue ainsi, menace-t-elle sa mère, je  partirais d'ici !
Tu n'auras pas à le quitter pour moi ou pour une autre raison !
-Qu'est-ce que tu veux que je
fasse ? Mon mariage ne tient qu'à un fil ! s’écrie Ouiza.
Je t'en prie Maria, fais un effort pour que la tension qu'il y a entre vous disparaisse ! Bien, sûr, je vais  aussi le demander à Mohamed... Et s'il ne fait pas un effort, je te jure de prendre une décision !
-D'accord ! Mais n'oublie pas ! S'il ose encore me battre j'irais  trouver papa... Je m'accrocherais à lui, plutôt être humiliée par sa femme que d'être battue par ton mari, renifle la jeune fille.
En tout cas, tu es prévenue !
-Ton père ne t'a jamais voulue, lui dit Ouiza. II voulait un garçon, pas une fille... C'est la cause de notre divorce,  Maria… Si un jour ta grand-mère vient, tu n'as qu'à lui demander. Elle ne te cachera pas  la vérité ! Tu es en âge de la connaître ! Maria est ébranlée.
Elle avait toujours cru que ses parents s'étaient séparés pour une autre  raison. Si c'était vrai, elle  ne pourra jamais trouver secours et refuge auprès de lui.
-Tu ne  me l'as  jamais  dit auparavant, remarque-t-elle. Pourquoi maintenant ? si c'est pour me dissuader, tu fais fausse route... Si  je ne suis pas heureuse ici, je
partirais ! Chez mon père ou ailleurs !
-Ton père ne voudra pas  de toi et tu n'as personne chez qui aller, rétorque sa mère.
Évite de parler de ce sujet à d'autres que moi... On pourrait mal interpréter ce que tu viens
de dire !
-N'oublie pas ! Je t'ai avertie, lui rappelle Maria en larmes.
Je fuguerais !
-Pourquoi penser fuguer quand, avec un peu de chances, tu te marieras, émet Ouiza. Il y aura beaucoup de fêtes, cet  été! Je suis sûre que quelques  mères  te voudront pour leurs  fils ! Vois  comme  tu es belle ! Maria pince les lèvres. Elle ne se  trouve pas belle. Certes, elle est grande, mince pour ne pas dire maigre. Elle a aussi de beaux traits. Si elle ajoute un sourire, elle serait vraiment belle. Mais elle est si triste. Tant de larmes voilent son regard noir.
-Tu verras... Plus  tard, tu seras heureuse ! Dans la vie, il y a des concessions à faire, des sacrifices ! On n’a jamais rien sans rien !

(À suivre)  A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER