Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Seconde chance

5e partie

Résumé : Son patron lui propose d’amener sa famille ou sa fiancée. Omar invite Sonia à passer le week-end. Il gâchera tout entre eux …

- Sonia ! reviens ! Pourquoi en faire un drame ? Je suis ton fiancé…
-Tu n’avais pas le droit ! Tu n’as même pas respecté ma volonté… Je voulais rester vierge pour notre mariage ! Tu viens d’abuser de moi ! Tu ne m’as pas respectée et tu fais fi de nos traditions !
Omar la regarde s’habiller rapidement, retenir ses cheveux et prendre son sac à main.
-Ça restera entre nous Sonia… Pourquoi en faire un drame ? s’écrie-t-il. Pourquoi te fâcher ? Je suis désolé, je croyais pouvoir me contrôler… Et puis, on est fiancés ! Dans quelque temps, on sera mari et femme !
-Je n’aurais pas dû entrer dans cette chambre de malheur, j’ai tout le temps de le regretter… Omar, tu m’as déçue !
-Reste, je t’en prie… Qu’est-ce que je vais leur dire quand ils verront que tu n’es plus là ?
-Dis-leur ce que tu veux ! Que j’ai eu une urgence ! Je ne sais pas ! Débrouille-toi !
Omar se met à la prier de rester, s’accroche à elle mais elle se débat.
-Je te demande pardon ! C’est vrai, je n’aurais pas dû ! Mais je t’aime tant Sonia ! Tu le sais… Je ne voulais pas te faire de mal, je te le jure !
-Très bien, mais ne te réjouis pas trop vite ! Je partirais à la première heure !
Sonia va à la chambre d’amis sur la pointe des pieds, craignant d’être entendue par leurs hôtes. Pas plus que Omar, elle ne fermera l’œil. Très tôt, elle prendra un bain et se préparera à partir. Elle dissimule sa pâleur sous un maquillage et se force à sourire.
L’oreille collée à la porte, elle guette tous les bruits qui pourraient provenir des autres chambres. Elle a hâte de partir mais elle ne peut pas le faire sans avoir dit au revoir à ses hôtes. Il est encore très tôt et pour un vendredi, elle n’imagine pas cette famille se lever de bonne heure.
Aussi, comme elle n’en pouvait plus de tourner en rond dans la chambre, elle finit par sortir de la chambre d’amis et se dirige vers celle d’Omar.
Elle est surprise de la trouver fermer de l’intérieur. Elle ne frappe pas mais gratte du bout du doigt la porte. Elle sait depuis toujours qu’il a le sommeil léger, qu’un tout petit bruit peut l’en tirer.
Des bruits lui parviennent de l’intérieur mais Omar ne lui ouvre pas. Sonia est surprise. Était-ce le fruit de son imagination ?
Avait-elle vraiment entendu des murmures ?
Elle attend un bon moment devant la porte mais, ne voulant pas être surprise, elle décide de retourner à sa chambre. Elle est au beau milieu du couloir lorsqu’elle entend la porte s’ouvrir. En se tournant, elle a l’impression de recevoir un coup au cœur. Elle croyait qu’Omar allait sortir pour voir qui est son visiteur matinal, quand elle aperçoit Chahinez qui serre sa robe de chambre autour d’elle.
Sonia est si choquée qu’elle ne bouge pas. Chahinez a un sourire d’excuse au passage et se presse de regagner sa chambre. Lorsque la porte se ferme sur elle, Sonia réagit enfin. A-t-elle rêvé ?
Pour en avoir le cœur net, pour avoir la certitude qu’elle n’a pas rêvé, Sonia fait demi-tour et retourne vers la chambre d’Omar.
Cette fois, dès qu’elle gratte la porte, Omar lui répond mais il ne s’adresse pas à elle. Il croit que c’est encore Chahinez.
-Chahi ! Entre, je n’ai pas fermé… Tu as oublié quelque chose ?
Le jeune homme reste bouche bée lorsque Sonia entre, le visage écarlate. D’une voix brisée par la déception et la peine, elle lui lance :
-Oui j’ai oublié quelque chose…
Sonia enlève sa bague de fiançailles et la lui lance à la figure avant de partir en courant, pour qu’il ne voit pas ses larmes.


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER