Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

L’inaccessible

83e partie

Résumé : Maria est revenue à elle. Le neurologue leur demande de ne pas tarder. Maria a besoin de se reposer. Salem regrette sincèrement de ne pas avoir été là pour elle. Il se jure de prendre soin d’elle…

Maria reste à l’hôpital près d’un mois. Une fois rétablie de son attaque et sa tension stabilisée, elle peut enfin rentrer chez elle. Salem est soulagé qu’elle se soit remise de son attaque et il sait qu’elle n’est pas à l’abri d’une autre attaque. Le neurologue a été formel. Il l’a bien compris et il s’est juré de ne plus la contrarier. Elle est jeune. Elle ne mérite pas d’être clouée dans un lit et encore moins de mourir. Suivant le conseil de Dalila, il a engagé une femme qui s’occupera de la cuisine et du ménage. La jeune veuve Zahra est du quartier. Elle rentrera chez elle dès qu’il arrivera de la fac. Maria se serait passée de son aide, mais Salem insiste.
- Je ne veux pas que tu te fatigues, dit-il. Et je tiens qu’en mon absence, tu aies quelqu’un à tes côtés !
- Je vais bien…
Maria parle lentement, parfois elle bute sur un mot.
- Tu peux re-tourner en cours… Faut pas que tu rates tes e-zamens !
- T’inquiète petite maman, je vais travailler deux fois plus qu’avant ! Tu seras fière de moi ! Il l’embrasse sur le front. Maria sent combien il l’aime et elle tient à ce qu’il ne se fasse pas de souci pour elle. Le fait qu’il ne lui parle plus de son père, même si elle sait qu’ils se voient et apprennent à se connaître, lui fait réaliser qu’elle ne peut pas aller contre le destin. Il était écrit qu’ils se retrouveraient un jour. Salem n’est plus en colère contre elle. Sa crise cardiaque lui a ouvert les yeux sur l’essentiel. Il aurait pu la perdre, elle, son unique famille. Tous deux doivent rester unis et se tourner vers l’avenir. Le lendemain matin, Salem retourne à ses cours. Dalila qui lui avait pris rendez-vous chez un kinésithérapeute vient l’y emmener. Les séances de rééducation ont lieu tous les deux jours. Le côté gauche de son visage commençait à perdre sa rigidité. Elle peut fermer l’œil gauche. Le kinésithérapeute lui a montré comment faire des massages pour son visage. Pour ce qui est de son bras, elle a mal lorsqu’il la masse ou tente de le plier, même si elle a senti une amélioration. Elle peut bouger ses doigts et fermer son poing. Elle soulève son bras à mi-hauteur et ne peut pas le lever plus haut. Elle est encore en arrêt de travail. Elle ne pense pas retrouver son bureau avant quelques semaines. Sa responsable l’a rassurée. Elle n’a pas à s’inquiéter pour son poste. Elle sera la bienvenue une fois rétablie de son attaque.
Maria peut se consacrer à ses séances de rééducation. Elle profite des moments où elle est seule pour lire à voix haute. Elle a demandé à Zahra de venir un jour sur deux. Elle tient à récupérer pour ne dépendre de personne, afin de ne plus être un souci pour son fils. Ce dernier l’appelle sur Skype en fin de journée. Elle est heureuse de le voir. Elle remarque qu’il sourit moins qu’avant, même s’il paraît de bonne humeur.
- Qu’a préparé Zahra pour le dîner ?
- Un bouillon et un flan. Je lui ai dit de partir, elle s’ennuyait. Elle n’y avait plus rien à faire ! Elle reviendra demain…
- Pourquoi laisses-tu ton portable fermé ?, l’interroge-t-il. Tout à l’heure, j’ai voulu t’appeler et je suis tombé sur la messagerie !
- Je crois qu’il est dans mon sac. Celui qui compte pour moi, c’est toi et je te vois sur Skype !
- Man, c’est bien que tu ouvres ton portable ! Tu dois l’avoir à portée de main, insiste le jeune homme. En cas d’urgence…
- T’inquiète, je vais mieux !
- Alors, si c’est le cas, je vais prévenir ton travail !
Maria rit doucement.
- Dès que je me sentirai moins fatiguée, je le reprendrai ! En fait, j’ai hâte… Je vais aller m’allonger un peu. Prends soin de toi mon petit ange !
- Va prendre ton portable et allume-le !
- Ok, ok ! Quelques minutes plus tard, elle l’ouvre et des notifications d’appels manqués lui parviennent. Un numéro revient fréquemment. Plusieurs messages aussi. Lorsqu’elle les lit, elle sent ses joues s’enflammer. Quelqu’un a donné son numéro à Yahia. Dans ces messages, il prie pour qu’elle se rétablisse vite, car la vie a tant à lui donner. Pour lui, leur histoire n’est pas finie…


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER