Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

39e partie

Denia - La vie…

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Selma n’en peut plus d’être rejetée. Elle ne le cache pas à Lyès qui tente de calmer les choses. Il lui parle de la proposition de son frère de gérer certains commerces, car il est dépassé. Lyès veut qu’elle tienne une de leurs boutiques. Elle lui rappelle que sa famille n’approuvera pas. Elle s’efforce de rassurer son fils qui craint qu’elle parte sans lui…

Selma ne se rend pas chez son beau-père durant toute la semaine. Lyès, qui a accepté de gérer certains commerces, est plus souvent dehors ou chez son père. Quand il ne se rend pas aux bureaux, il allait au chevet de son père. Parfois, il reste passer la nuit avec lui. Parfois, il rentre très tard et les trouve endormis.
Selma dort avec Samir. Lorsque le dossier scolaire a été transféré à leur académie, il peut enfin aller en classe. Il ne s’était pas fait des copains dans le bâtiment, même si les familles sont nombreuses à avoir des enfants de son âge. Ils ont une mauvaise opinion d’elle. En plus d’avoir fauté, elle avait abandonné son foyer. Ils ne lui pardonnent pas.
Selma voit du mépris dans leur regard lorsqu’elle les croise. Elle accompagne Samir à l’école. Il est nouveau dans le quartier. Il adore sortir avec elle, lui tenir la main, mais l’instant qu’elle aime le plus, c’est à la sortie d’école lorsqu’il s’élance et court se jeter dans ses bras.
À chaque fois qu’elle y pense, elle sourit et a hâte de le retrouver. Dans les escaliers, elle croise une voisine, ancienne amie de sa mère.
-Sbah elkheir khalti…
-Cheddi kheirek andek, rétorque la voisine. Ce n’est pas un bon jour !  
Selma pâlit d’un coup.
-Mais khalti, qu’est-ce que je vous ai fait ?
-Tu as fait la totale ! Tu ferais mieux de ne plus jamais revenir, lui répond-elle sèchement. Tu fais honte à ta famille et au quartier ! Tu es inconsciente et irresponsable ! Tu ne mérites pas un mari aussi bon !
-Mais qui êtes-vous pour me juger ?
-Tu es une fille indigne ! Ton père était quelqu’un de bien et ta mère a tout fait pour te donner une bonne éducation, tu ne manquais de rien ! En retour, tu as tout abandonné, enfant et foyer, après la honte que tu nous as infligée ! Ta mère vit loin d’ici alors que sa place est ici ! C’est sa maison !
-De quoi vous vous mêlez ?
-Si tu avais un bon fond, tu aurais cherché après elle ! La pauvre ne mérite pas ce qui lui est arrivé par ta
faute !
Selma lui aurait bien expliqué que sa mère avait aussi sa part de responsabilité, mais elle devine qu’elle sera sourde à tout ce qu’elle lui confiera.
-Allah pardonne et donne d’autres chances ! dit-elle en passant devant elle. Vous êtes impitoyables !
-Bouh… Tu oses revenir après tout ce que tu as fait ! Qu’Il t’ait donné une autre chance maâlich, mais va vivre loin d’ici ! On ne veut pas de toi ! Même si ton mari et ton fils sont adorables ! Toi, tu es le diable en
personne !
Selma sent ses joues s’enflammer. Elle s’apprête à rétorquer quand elle entend des portes s’ouvrir. Des voisines attirées par leurs éclats de voix sortent. Elle laisse la vieille voisine et va chez elle. Elle est si furieuse et nerveuse qu’elle peine à ouvrir la porte. Une porte qu’elle claque violemment. Elle a envie de tout casser, de crier.
Si la vieille a osé lui tenir ces propos, qu’est-ce que peuvent dire les autres voisins ? Ceux qui ont la langue bien pendue, raconteront-ils leur version de l’histoire à son fils ? Il risque de la détester et de ne plus vouloir rester avec elle. Si là, il tremble à l’idée d’être séparé d’elle, ce ne sera plus le cas. Elle veut le protéger. Ils en sont encore à apprendre à se connaître. Elle ne veut pas le perdre.
Elle est encore dans tous ses états lorsque Lyès vient la voir. Elle ne remarque pas qu’il est bouleversé au bord des larmes…

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER