Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

7e partie

Les regrets ne changent rien

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Ibtissem et Fethi sortent loin de leur quartier. Ils se trouvent beaucoup d’affinités et Fethi pense déjà au mariage. à force d’apprendre l’un sur l’autre, ils découvrent qu’ils résident dans le même quartier. Ils ne pourront pas se cacher longtemps. Les voisins allaient les voir, et pour qu’on ne médise pas d’eux, il lui demande de parler à sa mère. Yamina s’inquiète en la voyant rayonnante…

- Ah ! Et comment s’appelle-t-il ?
- Fethi… Il habite juste en face de nous ! Sa mère Houria est une veuve de guerre ! Elle a deux filles qui sont mariées !
- Il veut vraiment se marier avec toi ?, s’enquit Yamina. Mais tu n’as pas terminé tes études ? Ne fait pas la folie de les abandonner pour un homme ! Qui sait ce que réserve l’avenir ?
- Mais je n’ai aucunement l’intention de les abandonner, la rassure Ibtissem. Et le mariage n’est pas prévu pour cette année… On se fiancera seulement !
- Si sa mère accepte ! émet Yamina. Si elle est du quartier, elle doit tout savoir sur toi, sur ton mauvais caractère, sur ta façon de te moquer de tout… Certes, il faut reconnaître que quand tu le veux, tu sais charmer, mais ce n’est pas tout le temps ! Je te vois mal vivre avec une belle-mère, l’avoir sur le dos, à surveiller et à critiquer tes moindres faits et gestes !
- On se trouvera un logement, dit la jeune fille. Il est vrai qu’avec mon caractère, une belle-mère ne supportera pas que je mette la stéréo à fond et le style de vie que je voudrais vivre avec mon mari ! Mais tout cela est bien loin… Attendons que le moment vienne pour en discuter ! Une fois qu’il aura discuté avec sa mère, il m’appellera pour tout me raconter !
- Prépare-toi à de mauvaises nouvelles ! S’ils vivent dans le quartier, elle doit connaître des gens qui se chargeront de tout lui rapporter sur toi ! Je ne l’imagine pas sauter de joie en apprenant le choix de son fils et elle ne l’approuvera pas !
Et sa mère ne se trompe pas. De l’autre côté de la rue, chez Fethi, l’humeur n’est pas à la joie. Au début quand il avait parlé de se marier à sa mère, elle en avait été heureuse et surprise. Elle s’était attendue à ce qu’il lui demande de lui choisir celle qui serait sa femme.
- Ah ! lâche-t-elle, très déçue. Tu as déjà rencontré quelqu’un ? Elle est bien, j’espère ? Allez, parle-moi d’elle !
- Elle est du quartier… Elle s’appelle Ibtissem, lui apprend-il. Elle est fille unique… Ses parents sont très vieux ! Ils l’ont eue à un âge avancé !
- Fethi nomme la famille, l’ancien métier de Hacène. Il voit sa mère froncer les sourcils.
- Sa mère ne s’appellerait pas Yamina ?, demande Houria.
- Oui ! Tu les connais donc !
- Tu as choisi la pire de toutes !, s’écrie-t-elle en devenant blême. C’est une vraie peste ! Jamais elle ne sera ma belle-fille ! Jamais !
- Mais qu’est-ce que tu as contre elle ? Tu ne la connais même pas !
- Bouh ! Mais qui ne la connaît pas ?, rétorque sa mère. Là où elle passe, on ne voit qu’elle, on ne parle que d’elle ! Tu as vu son allure ! C’est le diable personnifié ! Je te jure mon fils ! Elle n’est pas digne de toi !
- Maman, c’est une fille merveilleuse ! Je l’aime ! Et je la veux pour femme !, insiste Fethi, je n’en veux pas d’autres, tu comprends ? Je sais que tu veux me proposer d’autres filles, de bonne famille bien sûr ! Mais je m’en passerai ! Mon choix est fait !
- Ingrat ! Et moi qui ai cru avoir réussi ton éducation, me voilà bien déçue ! Comment oses-tu me parler ainsi ?, s’écrie Houria. Tout, mais pas cette fille pour bru !
- Oui, tout ! Sauf une autre pour femme !, l’avertie Fethi. C’est ma vie et mon mariage ! Je ne t’ai pas demandé de te consacrer uniquement à moi… Tu aurais pu refaire ta vie si tu le voulais ! Et je ne suis pas ingrat ! Enfin, ne me pousse pas à l’être ! Prépare-toi à la demander en mariage d’ici quelques jours !
- Mon Dieu ! Qu’ai-je fais de mal pour que tu tombes amoureux de cette fille ?
- Elle est un cadeau du ciel, maman ! Ce serait un crime que de m’en priver… Si tu m’aimes vraiment, arrange-toi pour que sa famille ne me la refuse pas !
Houria proteste encore, mais Fethi se bouche les oreilles et quitte le salon. Jamais il ne renoncera à Ibtissem. Il y a quelques jours encore, il ignorait tout de son existence, mais depuis qu’il l’avait vue et approchée, il ne peut plus s’en passer. En s’enfermant dans sa chambre, refusant de dîner, il donne libre cours à sa peine. Il pleure comme un enfant. Jamais il n’aurait imaginé avoir la force de tenir tête à sa mère, de la décevoir. Il y a des années depuis qu’elle pense à son mariage. Elle devait avoir une liste de belles filles auxquelles elle aurait voulu le présenter et des photos d’elles pour les lui montrer. Pour qu’il fasse son choix. Mais son cœur s’est déjà fixé sur le beau papillon qu’est Ibtissem. à l’heure convenue pour l’appel, il sort de sa chambre. Il est surpris de trouver sa mère au téléphone. Cependant, il aurait dû s’y attendre. Sa mère allait contacter ses sœurs et les mettre au courant de la folie qu’il allait commettre. Ces dernières feront tout pour le ramener à la raison, pour son bien. Comme si elles peuvent savoir ce qu’il y a de mieux pour lui. Dans le fond, sa mère est trop égoïste et possessive pour accepter que quelqu’un vienne se mettre entre eux, pour qu’elle soit en second plan dans sa vie. Fethi est décidé, même si elle allait en souffrir, à se passer de sa bénédiction, pour pouvoir vivre avec celle qu’il aime à la folie. Il ne peut pas sacrifier son bonheur uniquement pour paraître reconnaissant envers celle qui avait sacrifié les plus belles années de sa vie pour lui. Le jeune homme est contraint à se passer du téléphone. Sa mère y reste accrochée, comme si l’avenir en dépendait. Fethi retourne dans sa chambre. Il est plus de onze heures. Ibtissem devait se douter de quelque chose. Que pourra-t-il lui dire à leur prochain rendez-vous ? Que sa mère ne veut pas d’elle parce qu’elle est une garce ? Ou qu’elle lui a déjà trouvé quelqu’un de plus sérieux qu’elle. Ou rien de tout cela…
Il lui dira qu’il tient à elle, rien qu’à elle. Mais ce sera compter sans sa mère. Quand elle le veut, elle peut se montrer cruelle. Fethi se demande s’il pourra lui tenir tête quand elle prendra les devants pour tout gâcher. Il la connaît assez pour savoir qu’elle ne se pliera pas à son choix sans se battre. Ce sera la première fois de sa vie qu’il lui tiendra tête.
Ibtissem en vaut la peine. Quel que soit le prix à donner, il ira jusqu’au bout.

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
2 réactions
samychout le 11/07/2015 à 10h26

Je suis toujours une fan de Mme Adila, j'apprécie toujours autant vos écrits que je trouve porteurs de messages et d"enseignements. Il se trouve que l'histoire actuelle a déjà été publiée, je ne sais pas si c'est une erreur de la rédaction ou la republication est voulue.En tout cas c'est toujours un plaisir de lire vos écrits Mme Adila. Avec mes respects.

Elodorah le 12/07/2015 à 10h41

Je n'ai jamais lu cette histoire, c'est une chance qu'elle soit publiée ou republiée C'est du bonheur de lire ces histoires Un moment d'évasion dans ce monde de brut Il faut prendre justement toutes les bonnes choses Au contraire ces écrits ne sont publèes nul autres part ... Pour tout le nouveaux fans c'est toujours intéressants et captivant de découvrir ses écrits Bonne lecture a toutes et tous !!! continuez Adila Katia je serais toujours a vos cotés Merciiiiiiiiiiiiiiiiiii

Commentaires
2 réactions