Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

3e partie

Seconde chance

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Pour s’en sortir, Omar travaillait à deux endroits. Il tenait à faire de Sonia la femme la plus heureuse. Il aurait fait l’impossible pour elle.

- Si tu acceptes, tu auras le gîte et le couvert, lui avait-elle dit. Mon mari ne refusera pas de te prendre dans son chantier ! Seulement, tu devras assurer la sécurité de la maison le soir ou durant nos absences !
Omar n’avait pas réfléchi à deux fois à la proposition de la jeune femme. Apparemment, elle était riche ou vivait très à l’aise. Omar avait vu ses problèmes résolus d’un coup.
Elle lui avait remis le numéro du bureau de son mari. Omar l’appellera le lendemain, et il ne sera pas déçu. Le mari de Chahinez, Boualem, lui proposait de commencer le plus tôt possible.
- Abandonne ton travail et je t’avancerais ton salaire ! Peux-tu passer à mon bureau ? Je tiens à ce que tu sois déclaré… Tu ne travailleras pas au noir pour moi !
Omar, heureux, s’était précipité au lieu du rendez-vous. Boualem l’y attendait. Sa secrétaire prit les renseignements nécessaires pour remplir le formulaire d’assurance.
- D’après ma femme, tu lui as porté secours dans la rue ? J’espère qu’en étant bien payé, tu sauras toujours garder un œil bienveillant sur elle et ma famille !  
- Je logerais chez vous ?
- Oui… Il y a des soirs où je ne peux pas rentrer à la maison… La présence d’un homme rassurera ma famille, et nous évitera d’être cambriolés une deuxième fois !
Ce que Omar ignorait alors, c’est que Chahinez avait 23 ans de plus que lui et que sa beauté et sa silhouette trompaient sur son âge. Lorsqu’il l’avait vue, il avait cru qu’elle devait être un peu plus âgée que Sonia. Ce n’était qu’en lui parlant de travail, de mari, qu’il avait réalisé qu’elle était tout, sauf jeune.
Aussi, Omar sera souvent surpris par le comportement de Chahinez. En l’absence de tous, elle se permettait bien des choses, de lui sourire, de le toucher parfois, et de se montrer dans des tenues provocantes.
N’ayant jamais été confronté à ce genre de situations, il n’avait pas su comment réagir. Et quand il le fit, la situation empira. Chahinez profitait de sa confusion pour aller au bout de ses envies. Au début, Omar n’osait plus se regarder dans une glace. Il avait trahi la confiance de Boualem et de Sonia. Il se rappelle lui avoir fait une scène de jalousie pour un rien, alors qu’il la trompait avec l’épouse de son patron. Une femme qui avait le double de son âge. Celle-ci sentait qu’il culpabilisait.
- Personne ne saura… Ne me dis pas que ça ne te plaît pas ? Tu ne te débats pas quand je suis avec toi… Pourquoi me bouder ?
- Si ton mari découvre, je vais perdre mon travail, mon assurance, avait-il avancé. Et ma fiancée !
- Pour ne rien perdre de tout cela, tu n’as qu’à continuer à m’aimer sans regret, ainsi tout ira bien… Pour moi, et surtout pour toi !
- Jusqu’à quand cela va-t-il durer ? Je ne pourrai pas toujours être ici. Un jour, je vais me marier, dit-il. Je resterais avec ma femme ! Je serais toujours à elle !
- Quand tu auras amassé des millions, peut-être ? Mais pas avant ! Ça n’arrivera pas avant longtemps !
Omar a beau se serrer la ceinture et lésiner sur les achats qu’il fait lorsqu’il part voir sa famille au village, il n’a pas beaucoup d’économies. Juste de quoi offrir deux ou trois bijoux à Sonia lors de la prochaine fête religieuse. Il tient à lui prouver qu’il est capable de la rendre heureuse et de la combler, prenant exemple sur Boualem. À chaque voyage, il offrait des cadeaux à Chahinez. Si seulement il était digne de sa belle fiancée…

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER