Scroll To Top
FLASH
  • Des membres de la famille Ben Laden seraient morts dans le crash d’un jet privé en Angleterre (Médias)
  • L'Algérie condamne la mort d'un bébé palestinien brûlé vif par des colons israéliens à Naplouse
  • Lutte contre le terrorisme : le ministre nigérien de l'Intérieur salue le leadership de l'Algérie
  • L'OMS prendra le relais de la Mission de l'ONU contre Ebola le 1er août
  • Fin des consultations Leon/CGN libyen à Alger, annonce de la poursuite du dialogue interlibyen 

Autres / Récit de Adila Katia

Récit de Adila Katia

Une autre chance 11eme partie

RÉSUMÉ : Fethi la rejoint chez ses parents. Sa mère en a rajouté pour le monter contre sa femme. Ibtissem réussit à le convaincre du double jeu de sa mère. Elle ne cherche pas à le monter contre elle, juste lui expliquer si elle est d’humeur massacrante lorsqu’il rentre le soir, c’est parce que sa mère lui cherche noise toute la journée…

-écoute, je te propose de se séparer quelques jours… On y verra un peu plus clair dans nos sentiments et ce à quoi on tient le plus !
La proposition d’Ibtissem n’enchante pas Fethi.
- Pourquoi resterais-tu ? Maman…
- écoute, l’interrompt Ibtissem. Si je rentre ce soir, il y aura un autre conflit avec ta mère… Je vais rester ici quelques jours, le temps que ça se tasse… Et puis, on pourra mieux réfléchir à la situation. Si rien ne change et qu’elle me cherche toujours, tu peux être sûr que je te demanderai de choisir entre moi et elle ! Et il ne dépend que de toi pour qu’on n’en arrive pas là  !
- Tu sais que je t’aime Ibtissem !
Ibtissem le sait mais cela n’empêche pas de vouloir prendre du recul. Elle profite des quelques jours passés chez ses parents pour réviser en toute tranquillité. Elle réussit à obtenir une meilleure note au dernier module. Ainsi, elle n’a plus qu’à préparer sa licence.
Fethi est si heureux qu’il l’emmène au restaurant. Ibtissem a eu peur d’essuyer un échec. Durant les semaines qui avaient précédé leur mariage, elle ne s’était pas donnée à fond. Puis, il y avait eu sa belle-mère. Sans cette querelle, elle serait restée et aurait sûrement échoué. La réussite de cet examen lui assure celle de sa vie. Tant qu’elle étudiera ou travaillera, elle supportera toutes les misères que pourra lui faire sa belle-mère.
Au cas où elle n’a point changé de sentiments, cela lui éclatera à la figure un jour, en la présence de son fils. à ce dernier, il ne restera qu’à choisir !
- Maintenant que tu as réussi, quand reviendras-tu mettre de la lumière à la maison ? Je suis comme aveugle depuis que tu n’es plus là… Tu me manques, tu sais ?
- Je sais… Ta mère doit être resplendissante ces jours-ci, dit Ibtissem. Son moral risque de prendre un coup si elle me voit débarquer sans crier gare !
- Oublie maman ! lui demande Fethi. Reviens pour moi… Je t’aiderai à faire le ménage et la cuisine ! Et même, en échange de câlins, je veillerai avec toi pour que tu aies la force de réviser !
- à condition que tu assures ma défense auprès de ta mère si elle me cherche encore, dit Ibtissem, très sérieuse, sinon je reste là où je suis !
- Ne t’en fais pas ! Mon humeur était si exécrable qu’elle ne s’avisera plus à tourner autour de toi, lui assure son mari. Elle sait que ton absence est à l’origine de ma tristesse et de ma mauvaise humeur !
- Puisque tu l’affirmes, je veux bien te croire ! Passe me prendre ce soir… N’oublie pas les fleurs et un cadeau !
Avant de rentrer à la maison, elle se rend chez le coiffeur et se fait une nouvelle coupe. Ce qui la transforme. Elle en est encore plus belle. Elle s’offre un tailleur vert qui ressort avec ses yeux.
Dès que sa mère la voit, elle devine qu’elle va repartir chez elle.
- Pourquoi ne pas rester encore un peu ? Ta belle-mère en tirerait une leçon…
Mais Ibtissem ne la laisse pas terminer.
- Fethi va arriver d’une minute à l’autre… Si elle ne veut pas le perdre, dit-elle pour revenir au sujet qu’avait abordé sa mère, elle n’a qu’à se tenir tranquille, sinon on viendra s’installer ici ou ailleurs ! Fethi me l’a assuré…
Ce dernier ne tarde pas à venir la chercher. Il est agréablement surpris du changement opéré en sa femme, en l’espace de quelques heures.
- Tu l’as fait pour provoquer la colère de ma mère ?
- Non, pour toi seulement. Pour ton plaisir…
Pour la première fois depuis qu’ils se sont mariés, elle lui ment. Certes, elle a voulu lui faire plaisir, mais c’était beaucoup plus pour mettre sa belle-mère hors d’elle, pour bien mettre en évidence que Fethi tenait plus à elle qu’avant. Plus que jamais, Ibtissem était prête à lui empoisonner la vie, mais en douce …


(À suivre)
A. K.
Vos réactions  et vos témoignages  sont les bienvenus : adilaliberte@yahoo.fr