Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

17e partie

Une fille pas comme les autres

Résumé : Maya, la copine de chambre de Farida, revint un vendredi. Elle découvre Ferroudja, et se demande qui pouvait-elle être. Farida la rassure mais ne voulait pas trop s’étaler sur le sujet. Elle avait envie de déjeuner dehors. Ferroudja refuse de les accompagner.

Ferroudja l’interrompt :
-Je ne pourrais pas vous accompagner, j’ai du repassage…
- Mais si… Tu vas nous accompagner. Il y a un petit restaurant non loin d’ici, et le déjeuner nous prendra à peine une petite heure…
-Non Farida… Merci pour ta gentillesse… Vas-y donc avec ta copine, je pourrais, entre temps, terminer de ranger la chambre…
Farida hausse les épaules :
-Tant pis pour toi, tu vas rater une bonne pizza.
Les jeunes filles sortirent, et Ferroudja reprend son ménage… Le temps avait changé et un petit vent frais pénétrait par la fenêtre. Elle frissonne, et se met à fouiner dans son sac à la recherche d’un pull… Elle tombe alors sur la carte de visite que Lyes lui avait remise lors de son déjeuner au fast-food du centre-ville, il y a quelques jours.  
Lyes, p… Entrepreneur… Arrive-t-elle à épeler…
-C’est quoi un entrepreneur ? se demande-t-elle. Ce jeune homme n’avait pas l’air de dormir sur un lit de paille, et cette carte de visite sophistiquée renseignait amplement sur sa situation sociale.
Deux numéros, et une adresse y figuraient…
“Comment ai-je pu lui plaire moi ?”
Elle se lève et se met devant une glace…
Son visage serein et son air franc complétaient la beauté de ses traits…
Il est vrai que je ne suis pas moche, mais je suis loin d’être la femme rêvée par ce genre d’hommes. Certes, il n’est pas interdit de rêver. Heureusement d’ailleurs que les rêves existent…     
Elle s’allonge sur son lit, et laisse son esprit vagabonder… Cet homme lui plaisait… Il était jeune, beau et sûrement aisé… Aussi aisé, peut-être, que l’était la famille de Lla Meriem…Elle se surprend à penser à cette dernière... Comment avait-elle réagi lorsqu’elle avait découvert sa fugue ? Le rêve s’était estompé…
Elle se lève et arpente la chambre, avant de brancher le fer à repasser…
“Je suis la mendiante qui rêve de devenir reine.”
Elle étale un drap sur le lit et se met à repasser la chemise de Farida… La vapeur dégagée par le fer l’agace, elle réduit la température, et reprend son travail… c’était le week-end, et une corbeille pleine de linge l’attendait… Elle en aura pour son compte aujourd’hui.
L’après-midi tirait à sa fin. Farida et Maya revinrent, et chacune occupa son temps à sa manière… Maya avait ramené avec elle de nouvelles revues mondaines… Elle en tendit une à Ferroudja. Cette dernière se demande si Farida l’avait mise au courant de la situation, et comment vont-elles faire pour dormir à trois, ce soir, dans la même chambre.
Comme si elle lisait dans ses pensées, Farida lui lance :
- Ferroudja, ce soir tu passeras la nuit dans la chambre d’à côté, elle est vide, les deux jeunes filles qui l’occupaient sont parties en week-end…
Elle s’arrête et prend une lente inspiration avant de poursuivre :
Il y a aussi du boulot pour toi… Maya connaît une coiffeuse en ville, une parente à elle, qui cherche une fille… Tu ne veux pas tenter l’aventure ?
-Tu veux dire que je dois travailler dans un salon de coiffure ?
-Oui… Tu vas t’occuper de l’entretien, et peut-être du shampooing les jours de grande affluence… Cela te permettra de gagner quelques sous supplémentaires. Sympa… Non ?
Ferroudja  garde le silence. Une autre question lui brûlait les lèvres. Une question primordiale :  Si elle acceptait ce boulot, elle va sûrement quitter la cité universitaire. Où va-t-elle loger  alors ?
-Alors… que décides-tu ?


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER