Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de G.Boulki

Comme un rêve fugitif

5e partie

Résumé : Rafik est accueilli par la mère de l’élève auquel il doit donner des cours. Il est au salon quand l’élève en question arrive.

Rafik s’attendait à voir un garçon, mais c’est une fille qui entre. Et pourtant il se rappelle que Nadjet lui avait parlé d’un fils ! La jeune fille est merveilleusement belle, avec ses cheveux châtain clair lâchés, ses grands yeux bleus et son visage rond. Mais elle semble très pâle et ses gestes sont ceux d’une malade.
-Voilà Sabrina…
Il se lève et, maladroitement, baisse la tête, comme pour faire une révérence.
-Mademoiselle…
Elle le regarde, puis regarde sa mère.
-C’est lui, l’étudiant ?
Elle fait la moue. Sa mère est gênée par ce qui apparaît comme du mépris.
-Il est en quatrième année de mathématiques !
Elle regarde Rafik.
-N’est-ce pas, monsieur ?  Monsieur ?
-Rafik…
-On nous a assuré que Monsieur Rafik est un bon étudiant, il t’aidera à rattraper ton retard… Ainsi, l’année prochaine, tu pourras passer le bac sans problème !
Rafik, que la femme regarde de nouveau, hoche la tête.
-Venez, je vais vous conduire au bureau de travail !
Le bureau n’est pas éloigné du salon. C’est une petite pièce, avec juste quelques meubles : un bureau, deux chaises, une table avec un ordinateur et un fauteuil.
-Ici, vous travaillerez à l’aise !
La jeune fille ne dit rien.
-Sabrina, montre-lui le programme de cette année, parle-lui de tes difficultés…
-Oui, répond la jeune fille.
-Alors, je vous laisse.
Mais avant de partir, elle se tourne vers Rafik.
-Mon mari s’excuse de ne pas être là… Il a une réunion importante… Mais il promet d’être là, la prochaine fois… Vous parlerez ainsi de votre rémunération.
Une fois la mère sortie, Rafik se retrouve seul avec la jeune fille. Il est encore plus embarrassé, et il ne sait ce qu’il doit faire. Elle a tiré une chaise et s’est mise à fouiller dans les tiroirs du bureau. Rafik, lui, est resté debout, la regardant. Elle lève vers lui ses grands yeux bleus.
-Eh bien, asseyez-vous !
-Ah, oui…
Il tire une chaise et s’assoit à côté d’elle.
-Si j’ai bien compris, tu es en première ?
Il a parlé en français et il l’a tutoyée.
-Oui, dit-elle. En fait, je redouble…
Elle s’arrête un moment, comme pour reprendre sa respiration.
-Et actuellement, je suis en congé longue maladie… Alors, mon cher père et ma chère mère ont peur que je triple…
-Je crois que tu as des problèmes en mathématiques ?
-Oh, oui, c’est ma bête noire ! Elle sourit.
-Mais il faut dire aussi que ma maladie m’a handicapée !


(à suivre)
G. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER