Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

l’artiste

21e partie

Résumé : Tahar propose à Kahina d’épouser Mustapha dans l’immédiat et lui garantira un bonheur à vie auprès de lui. Un peu confuse, la jeune fille s’apprête à quitter les lieux. Mais l’artiste la retient et propose à Mustapha de l’accompagner…

Il se tourne vers moi et reprend :
-Et toi, ne tente pas de jouer à la sainte effarouchée. Tu es bien loin de l’être, et tu as déjà tout compris avant que je n’ouvre la bouche…
-Je…
-Ne me dis pas que ce jeune homme ne te plaît pas. Il est tout ce qu’il y a de mieux et de sérieux parmi sa génération. C’est un sentimental né, qui n’osera pas t’avouer sa flamme dans l’immédiat. Cependant, je suis certain qu’il nourrit déjà à ton égard de profonds sentiments. N’est-ce pas, l’artiste ?
Comme Mustapha demeurait muet, Tahar le secoue :
-Je ne te savais pas aussi lâche dans tes propos. Allons, mon garçon, aie au moins le courage de reconnaître cette vérité. Veux-tu épouser cette fille ou pas ?
Mustapha déglutit :
-On vient à peine de faire connaissance…
-Entendez-moi ça !
Il laisse tomber ses mains :
-C’est fait ! Vous vous connaissez. Une minute ou 100 ans, c’est du pareil au même… On a beau vivre des années auprès d’un être sans jamais le connaître. Par contre, il suffit parfois d’un simple regard pour découvrir en une fraction de seconde que nous sommes de la même pâte.
Je lance un coup d’œil nerveux à ma montre-bracelet, et le geste n’échappe pas aux deux hommes… Tahar me regarde, et Mustapha propose :
-Il se fait tard et il pleut. Je t’accompagne Kahina…
-Heu… je veux bien. Merci !
Paradoxalement, j’étais plutôt heureuse par cette proposition. Moi-même je ne comprenais pas pourquoi j’avais accepté sans réfléchir… Mais j’étais déjà engagée dans l’aventure et ne pouvais reculer. Tahar pouffe de rire :
-Je savais... Je savais que vous alliez finir par entendre raison…
Il s’éloigne en faisant un geste de sa main :
-À demain, les petits !
Mustapha endosse son blouson et prend ses clefs :
-Après-vous mademoiselle…


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER