Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le mendiant de l’amour

21e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Ne pouvant se déplacer à la banque ni envoyer Youcef non plus, Linda finira par tomber sur quelques billets dans les poches de son mari. Le jeune homme venait de terminer son travail et lui demanda ce qu’elle aimerait manger pour le déjeuner.

Elle sourit :
-Et j’ai eu aussi à tester tes dons culinaires hier soir... C’est aussi ton père qui t’a appris à devenir un cordon-bleu ?
Il hoche la tête :
-Quand j’étais étudiant, mon père m’avait loué un studio, et j’étais obligé d’apprendre à cuisiner pour économiser sur mon argent de poche, et me permettre de belles fringues et les choses que je ne pouvais demander à mon père de m’acheter… Ce qui m’a incité à plonger mon nez dans les livres de cuisine de temps à autre et à apprendre à accommoder une salade ou à assaisonner un plat… Bien plus tard, je me suis amusé à créer mes propres recettes. Heu... vous voulez en goûter une ?
-Avec plaisir… Tu as tout ce qu’il faut dans la cuisine mais avant cela, je vais tout d’abord te rembourser.
-Me rembourser ?
-Oui, tu as bien utilisé ton argent pour m’acheter des médicaments ! Je viens de tomber sur quelques billets dans les poches de mon mari et je…
-Mais cela n’urge pas du tout Madame…
-Si, si, voici 1000 DA pour toi et voici 500 DA pour acheter le lait, le pain, et quelques fruits…
Youcef garde un moment les billets dans sa main, puis les fourre dans la poche de son pantalon…
Après avoir pris une douche et changé ses vêtement, le jeune homme se rend dans la cuisine pour préparer le déjeuner. En un tour de main, il concocte le plat du jour, et une odeur alléchante commençait à se répandre dans le couloir et même au salon… Linda, qui était en train de lire, huma les odeurs d’un air gourmand.
-Hum cela sent vraiment bon. Que nous prépares-tu Youcef ?
-Oh, quelque chose de très
ordinaire…
-Mais cela sent rudement bon. Je peux savoir ce que c’est ?
-Non… Il est interdit de demander au cuisinier le menu du jour avant que les plats ne soient cuits à point.
Linda sourit :
-Tu ne veux même pas me dire ce que c’est ?
-Je ne préfère pas. C’est une surprise… Je vais sortir acheter le pain et les fruits, et à mon retour, je vais dresser la table et servir le déjeuner.
Quelques instants plus tard Linda entendit claquer le portail d’entrée. Youcef venait de sortir. Comme un gamin qui appréhende qu’on le surprenne en flagrant délit de vol, la jeune femme se dirige aussi vite que le lui permettait sa béquille vers la cuisine, et soulève le couvercle de la marmite. L’eau lui vint tout bonnement à la bouche à la vue des courgettes farcies et gratinées. Le plat était cuit à point, et les ingrédients assaisonnés dégageaient une odeur succulente. Elle se traite de vilaine, en se rendant compte qu’elle ne pourrait pas dominer sa gloutonnerie. Sans plus attendre, elle prend une cuillère et une assiette pour se servir une bonne part de courgettes, qu’elle arrose généreusement de sauce, puis s’installe à la table de cuisine, sur laquelle trônait aussi une belle salade de tomate agrémentée de morceaux de poulet au citron…
Un véritable cordon-bleu cet homme, se dit-elle en entamant les courgettes, qu’elle trouve exquises. Elle se met à manger de bon appétit, appréciant chaque bouchée, tout en se félicitant d’être tombée sur ce jeune homme qui lui évitera désormais plus d’une contrainte.
Youcef revient avec le pain et les fruits, et ébauche un sourire en voyant que Linda s’était déjà servie.
Je pensais qu’il vous fallait du pain… Je viens d’en ramener de très frais.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER