Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le vent de l’été

25e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Maissa apprendra à Nacéra que Lyès allait concrétiser leur union. Mais cette dernière demeure sceptique. Hind lui demandera si elle avait pris contact avec l’homme du restaurant. Nacéra riposte qu’elle n’avait plus l’âge de jouer aux amourettes.


Hind pousse un soupir.
-Moi qui voulais que cette rencontre ne soit pas aussi brève.
-Tu aimes les histoires d’amour, tu es trop romantique, Hind. Tu imagines autre chose que la triste réalité de la vie.
-J’adore les histoires d’amour, car l’amour existe. Il a toujours existé et existera tant qu’il y aura des romantiques comme moi.
-Tu veux dire des rêveurs.
-Je ne suis pas une rêveuse. Tu as bien reçu des femmes qui avaient fait des mariages d’amour.
-Certes. Mais les destins ne se ressemblent pas.
Hind se tut. Elle n’avait plus rien à ajouter pour pousser son amie à tenter sa chance et à connaître le bonheur.
Pour ne pas la froisser, Nacéra reprend d’une voix plus douce.
-Tu es une très gentille fille, Hind, et ma meilleure amie. Je sais que tu ne veux que mon bonheur. Je t’en remercie du fond du cœur. Mais vois-tu, je ne suis plus celle qui pourrait jouer aux amourettes. J’aimerais tant que tu rencontres toi-même l’homme qui te mérite et te rendra heureuse.
Elle l’entend encore soupirer avant de lancer :
-Personne ne s’intéresse à moi. Toi au moins tu es belle, charmante, et tu as beaucoup d’allure. Moi je ne suis qu’une guenille à tes côtés.
-Oh ! mademoiselle prend la liberté de se juger et de juger les autres sans aucun égard ni pour elle ni pour la nature. Voyons, Hind, je n’ai pas encore rencontré une fille aussi douce et aussi sincère que toi. Tu as des qualités qui feraient de toi une princesse auprès de ceux qui savent les apprécier. Et puis, tu n’es pas laide non plus. Ton physique n’a rien de désagréable, et plus d’une fois j’ai vu des hommes se retourner sur ton passage.
-Tu ne sais pas mentir, Nacéra.
-Non. Je ne sais pas mentir. Tu doutes donc de ce que je viens de dire ?
-Je ne doute de rien. Tu veux juste me flatter.
-Je n’aime pas les flatteries mal placées. Tu le sais bien.
-Mais tu sais trouver les mots réconfortants lorsque cela s’avère nécessaire.
-Pas avec toi. Tu n’a aucunement besoin de réconfort. Tu es toi-même avec tout ce que la nature a voulu t’offrir.
Hind se met à rire.
-Moi qui voulait te pousser à appeler ce bel homme. Ah ! Ah ! Ah ! Me voici prise dans un autre piège. Bon. Je ne vais pas m’étaler là-dessus. Je ne sais pas si tu as quelque chose à faire demain. Sinon, nous pourrions programmer une autre sortie et aller nous balader quelque part.
-Merci pour ta sollicitude. Demain, je n’aurai vraiment pas le temps d’aller me balader. Je reçois des clientes et je dois même terminer quelques robes pour une nouvelle mariée. Je n’aurai pas une minute à moi, comme tu pourrais l’imaginer.
-Bien. Alors tant pis. Nous pourrions peut-être faire d’autres projets pour un autre jour.
-C’est ça, Hind. En tous les cas, j’aimerais avoir ton avis sur des tissus que je viens de recevoir dans mon atelier. Tu me donneras des idées sur les modèles que je vais créer pour mon prochain défilé de mode.
-Oh super ! Mais tu es meilleure modéliste que moi qui ne suis qu’une couturière de quartier.
-Dans ce domaine il n’y a pas de meilleure qui tienne. Tu es douée pour la confection, et plusieurs avis valent mieux qu’un.
-Je ferai de mon mieux.
-Merci, ma chère amie. Restons en contact et surtout pense un peu à toi.
Elles raccrochent et Nacéra pousse un long soupir. Hind ne pouvait comprendre l’intensité de son désarroi, et de ce fait, elle imagine chaque fois une nouvelle esquisse dans sa vie sentimentale.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER