Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Si ma vie m’était contée

27e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Yamina insiste tant, si bien que Slimane consentit enfin à l’emmener avec lui en Tunisie… Ils arrivèrent un peu tard, et ce dernier se gare devant son agence. Yamina est surprise par le nom de ce lieu : Manel…

Elle pénètre dans le hall, puis dans les deux bureaux de service et demande :
-Où sont donc tes associés ? Ils savaient bien que tu allais arriver. Pourquoi ne t’ont-ils pas attendu ?
Il hausse les épaules :
-Parce qu’il est tard… Je ne voulais pas les retenir davantage, alors qu’ils étaient déjà obligés d’être là le week-end pour mettre à jour la comptabilité…
-Que viens-tu donc faire ici ?
-Jeter un coup d’œil sur les
registres…
Yamina soupire :
-Tu fais un aussi long trajet pour jeter un simple coup d’œil sur les registres ? Pourquoi ne t’envoient-ils pas toutes les situations par e.mail ?
Il secoue la tête :
-Non… Je dois vérifier et signer tous les documents qui passent par l’agence. Ma signature originale est indispensable pour les transactions bancaires. Nous ne sommes que deux à avoir cet aval : moi et mon deuxième associé.
-Ah !  je pense comprendre, répondit-elle, sans trop de conviction…
Slimane prend quelques documents et les fourre dans sa mallette :
-Yamina, nous sommes trop fatigués tous les deux pour tarder davantage sur les lieux. Allons donc nous reposer. Je reviendrai demain pour fignoler le travail de mon équipe.
-J’aimerais rencontrer tes coéquipiers.
-Heu… Oui… Pourquoi pas ? Mais je pense que tu ferais mieux de faire du shopping dans les grandes boutiques de la capitale tunisienne. Il y a de très belles choses qui pourraient t’intéresser, et qu’on pourrait aussi penser à commander pour ton magasin.
Elle soupire :
-Si tu veux… Mais nous avons toute une journée devant nous demain. Je pourrais t’accompagner à l’agence, et ensuite, tu m’accompagneras pour faire les boutiques… À deux, nous pourrions faire de meilleurs choix…Moi, je pourrais faire valoir mes goûts en matière d’habillement et toi tu pourras me conseiller dans les tractations commerciales. N’est-ce pas ainsi qu’on a toujours bossé ?
Slimane ne répondit pas. Ils remontèrent dans leur véhicule, et il démarre. Yamina se laisse aller contre son siège et ouvrit la vitre. Elle aspire une bonne goulée d’air, et s’étire :
-J’ai réservé une chambre dans un grand hôtel, au bord de la mer… Tu vas aimer, lance-t-il enfin, l’endroit est fabuleux. Rien de tel pour se reposer le temps d’un week-end.
-Hum… Je pense qu’on n’aura pas le temps de se reposer Slimane. Dans 24 heures, nous devrons reprendre la route du retour…
-Qu’est-ce qui nous empêchera de prolonger ce week-end ma chérie ?
-Rien, bien sûr… Mais je pense que tu n’as pas prévu de rester plus de deux journée en Tunisie.
-Malheureusement ma chérie. J’ai donné d’importants rendez-vous pour le début de la semaine prochaine.
-Et moi aussi. Heu… Je tenterais tout de même  de profiter pleinement de cette pause week-end-
-C’est ce que je souhaite le plus pour toi.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER