Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le voyou

38e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Après une scène avec sa femme, Farid tente de remettre les pendules à l’heure. Il lui parle de cet appartement où ils devraient emménager prochainement… mais il aura besoin d’argent en urgence pour honorer ses dettes. N’était-elle pas pressée d’être chez elle ?

Karima passe une main lasse sur son visage :
- Oh que si… Je suis bien pressée de quitter cette maudite chambre, et ce quartier.
- Ainsi, tu seras aussi rassurée sur mes intentions avec Gamra, lance Farid avec un sourire ironique.
Karima, se lève, rouge d’indignation.
- Ne prononce plus jamais le prénom de cette sorcière devant moi.
Farid éclate de rire :
- Je le prononcerais plus. Cependant, j’aimerais que tu prennes les choses au sérieux de ton côté.
- Je n’ai jamais été aussi sérieuse de ma vie  Farid. Comprends-moi, ma réaction est légitime. Après tout tu es mon mari, et j’ai des droits sur toi.
- Mais je te comprends parfaitement ma chérie…
Il lui caresse les cheveux.
- Je suis un peu dépassé moi aussi… Cet appartement m’a mené à y voir plus clair dans notre situation. Tu es la seule qui trime. Heu... je veux dire plus... officiellement. Mes boulots occasionnels ne sont pas de tout repos. Il est temps pour moi de chercher un job plus stable.
Un peu surprise par ses propos, Karima regarde son mari, puis se met à rire :
- Vraiment Farid ? Tu veux te stabiliser ?
- Tu doutes de mes intentions ?
Elle secoue sa tête :
- Que veux-tu que je te dise ? Depuis le temps que je te demande de chercher du travail, je suis arrivée à désespérer de te voir un jour revenir à de telles intentions.Tu es tellement …tellement loin de toute responsabilité familiale et tu nous délaisses bien souvent moi et Feriel pour courir ailleurs. Et…
Il l’interrompt :
- Je suis désolé de t’avoir causé autant de contraintes Karima. Heu.. il… il est vrai que j’ai un peu dérivé, mais je t’assure que je vais me ranger. Heu… tu vois bien que j’ai déjà pensé à acquérir un appartement.
- Je ne sais plus que croire. J’aimerais bien mener une vie familiale sereine. Nous sommes jeunes, et l’avenir est devant nous. Nous avons une jolie petite fille, qui fait quand même notre bonheur, bien qu’elle ne te voie que rarement. Et… et puis il y a cet appartement dont tu parles, mais que je n’ai pas encore vu…
Il sourit :
- Là, je peux tout de suite y remédier… Heu…nous irons le visiter ensemble si tu veux.
Karima bondit sur ses pieds :
-C’est vrai ? Tu vas m’emmener le visiter ?
-Oui. Bien sûr ma chérie.
- Alors qu’attendons-nous ? Allons-y…
Farid se met à rire puis lance :
-Tu sais au moins l’heure qu’il est ?

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER