Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le mendiant de l’amour

38e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé :  Linda est révoltée. Son mari se moquait d’elle à chacun de ses passages et repartait pour d’autres “missions”. Cette fois-ci aussi il lui promet de l’emmener en voyage. Avant de la quitter, il lui remettra une forte somme d’argent.

Après le départ de Salah, Linda monte dans sa chambre, s’habille et prend son sac avant de redescendre. S’aidant de sa béquille, elle sort sur la véranda et fait signe à Youcef.
Le jeune homme, qui était toujours en train de tondre le gazon, lève les yeux vers elle et remarque sa tenue.
- Vous sortez seule ?, lui dit-il en s’approchant d’elle.
- Oui, je vais prendre un taxi pour me rendre chez le médecin. Toi, tu vas rester ici, car je risque de m’absenter pour de longues heures.
- Vous êtes sûre de pouvoir vous débrouiller seule, madame ?, dit-il en indiquant la béquille.
- Cela ira. Le cabinet n’est pas très loin.
Il la précède sur le trottoir et hèle un taxi. Linda  monte dans le véhicule et referme la portière. Youcef regarde le taxi s’éloigner et demeure un moment incrédule sur le trottoir. “Pauvre femme, se dit-il. Si belle, si gentille, mais si malheureuse !”
Il reprend son travail en repensant aux suggestions de Linda au sujet de ses médecins traitants. Leurs témoignages à son sujet pourraient s’avérer d’une grande utilité dans l’affaire qu’il voulait introduire en justice. Dès ce soir, il passera à l’action et appellera un de ses amis les plus intimes. Il passe sa journée à mettre de l’ordre dans la remise et procède à un grand nettoyage, avant d’aménager un petit coin avec un lit de camping et quelques vieilles bâches qu’il avait trouvés sur les lieux. Désormais, il dormira dans ce réduit pour ne point attirer d’ennuis à Linda. Elle en avait déjà assez fait pour lui ainsi.
La jeune femme ne revint qu’en fin de journée. ​Elle constate avec satisfaction que le jardin était impeccablement entretenu, et que Youcef a été jusqu'à cueillir un beau bouquet de roses qu’il avait disposé dans un vase sur la console du couloir. L’air embaumait le printemps. Linda, clopinant toujours sur sa béquille, constate aussi que le salon était nettoyé et aéré et qu’une bonne odeur de soupe s’échappait de la cuisine.
- Quel homme extraordinaire, ce Youcef !, se dit-elle, tout en déposant son sac sur le divan et en se dirigeant vers la cuisine.  
Il était en train de préparer une purée et s’apprêtait à brancher le mixeur. À sa vue, il suspend son geste et lui adresse un sourire.
- Je vois que tu es bien occupé, Youcef.
- Je prépare le dîner. Et votre cheville… ?
- Le médecin va m’enlever le bandage dans deux jours, apparemment tout est rentré dans l’ordre.
- Parfait. Vous pourrez alors faire de longues promenades le soir. Cela vous fera du bien de marcher au clair de lune.
Linda sourit.
- Cela fait des lustres que je ne sors plus, ni le soir ni la journée. Sauf pour faire des achats ou me rendre chez le médecin.
Youcef tire une chaise, et elle s’assoit. Il dépose alors devant elle un bol de lait et des morceaux de cake tout chauds.
- C’est toi qui a fait ça ?, demande-t-elle en goûtant le gâteau.
Youcef hoche la tête et retourne à son mixeur.
- Mais tu es un véritable cordon-bleu !
Le jeune homme sourit, et Linda poursuit tout en buvant son lait :
- Moi aussi, j’ai quelque chose pour toi. Mais tu le sauras tout à l’heure. On devra d’abord me confirmer la mise en œuvre de la procédure.
- Quelle procédure ?, demande Youcef en la regardant dans les yeux.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER