Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le mendiant de l’amour

43e partie

Résumé : Linda constate que la remise avait été nettoyée et transformée en chambre. Youcef allait y emménager dès cette nuit. Elle lui révèle qu’elle avait fait le mauvais choix en épousant Salah.

 

Linda hoche tristement la tête.
- Oui, tu l’as compris.
Elle soupire.
- Mais je crois qu’il est grand temps pour moi de prendre mon destin en main. Il va falloir que j’agisse vite. J’ai trop longtemps hésité à prendre la décision salvatrice qui va me libérer des griffes de cet homme.
Elle baisse les yeux et poursuit :
- Il y a quelques mois, je suis partie en voyage pour me changer les idées. Il en avait alors profité pour inviter ses copines à la maison et a utilisé ma propre chambre à coucher.
- Le monstre ! Il a osé faire ça ?! Tu en es sûre ?
Elle hoche la tête.
- Oui. Je ne l’ai découvert que récemment. J’ai un album photos qui comporte des souvenirs de mon mariage. Cet album, je le gardais dans les tiroirs de ma commode, et dernièrement je l’ai retrouvé par hasard au grenier. Salah a dû le cacher là, afin que “ses femmes” ne le découvrent pas, qu’elles ne sachent pas qu’il est marié, ou qui je suis... Ah ! Si j’avais encore mes parents !
Des larmes ruisselaient sur ses joues. Se sentant aussi malheureuse que les pierres, la jeune femme ne put s’empêcher d’éclater en sanglots et de tomber dans les bras ouverts de Youcef qui la maintient contre lui. Linda pleura ce soir-là toutes les larmes de son corps. Puis maudissant sa faiblesse, elle se dégage des bras du jeune homme et se relève en cherchant des yeux sa béquille. Il la lui tend et l’accompagne jusqu'à la porte de la maison avant de lui dire d’une voix aussi calme qu’enjôleuse :
- Je suis là, Linda. Je veillerai désormais à ce que rien de fâcheux ne t’arrive. Tu peux compter sur moi.
Elle renifle et relève les yeux vers lui pour rencontrer un regard sincère, le regard d’un homme qui ne flanche devant rien. Il lui sembla qu’il avait un regard triste et l’œil mouillé, mais elle ne put en être certaine, car la lumière du porche d’entrée n’était pas assez claire. Linda se sentit tout à coup libre et heureuse, sans pouvoir se l’expliquer. Elle sentait que quelque chose était en train de changer dans sa vie.
Youcef lui souhaite une bonne nuit et referme la porte derrière lui. Elle clopine jusqu’au salon et s’allonge sur le divan. Quelques heures plus tard, ne pouvant s’endormir, elle décide de sortir sur le balcon pour humer un bol d’air.
La nuit était fraîche, mais douce. La jeune femme se met à réfléchir. Il va falloir agir vite pour se libérer des griffes de son mari. Elle avait accès à ses comptes, puisqu’il lui permettait de faire des retraits. Elle ne va pas prendre plus que ce qu’il ne lui fallait pour demander le divorce. Salah sera sûrement heureux de le lui accorder. Elle frissonne et sent le froid lui mordre les os. Avant de rentrer, elle jette un coup d’œil à la remise. Youcef devait dormir profondément, car aucune lumière ne filtrait sous la porte.


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER