Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le mendiant de l’amour

43e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Linda confie à Youcef que son mari avait osé ramener ses conquêtes à la maison. Elle n’avait plus personne vers qui se tourner certes, mais était décidée à prendre son destin en main.

Quand elle se réveilla le matin, Linda eut l’impression que sa vie allait changer. Elle se rendit dans la cuisine et trouva son petit déjeuner servit, et un mot de Youcef qui l’informait qu’il allait être absent pour la journée.
Elle comprit qu’il avait pris la bonne décision et eut le net pressentiment que le calvaire du jeune homme allait bientôt prendre fin.
Elle ne se trompait pas. À son retour, le jeune homme lui apprendra qu’il avait non seulement pu se faire établir des rapports médicaux, mais aussi contacter son avocat et lui remettre toutes les pièces requises, certifiant qu’il était le véritable propriétaire de son entreprise et de la maison familiale confisquée par le cousin de son père.    
Avec un tel dossier, nul doute que la justice tranchera rapidement. Son comptable avait fait du bon travail. Il avait découvert l’emplacement du coffre et avait jugé opportun de lui remettre tout ce qui s’y trouvait et rajouté d’autres dossiers administratifs et juridiques attestant de la véracité des déclarations du jeune homme devant la
justice.
Linda applaudit :
- Tu aura sûrement gain de cause Youcef...
- Rien n’est encore gagné Linda. Mon cousin est coriace et ne va pas lâcher prise facilement.
- Peu importe ce que fera ce cousin… Les preuves sont là et la justice saura trancher dans toute cette affaire.
Il acquiesce :
- Je l’espère Linda. Ce cousin sera passible aussi de poursuites judiciaires de ma part et passible de prison pour de longues années pour avoir falsifié mes documents et corrompu les médecins.
D’après mon notaire, je pourrais bientôt avoir accès à mes comptes bancaires.
Il a déjà procédé au dégel des retraits à mon profit et mis le holà à la procuration du cousin sur mes finances. Ah ! je vois d’ici son visage rouge et boursouflé. Il aura sûrement une attaque…
 - La justice divine est au-dessus de toutes les lois, Youcef.  
Quelques semaines plus tard, Youcef est convoqué au tribunal. Après plusieurs audiences et des interrogations qui n’en finissaient pas, il put récupérer ses biens jusqu'au dernier sou et procéder sans tarder à la remise sur les rails de ses affaires. Un long bras de fer avec le cousin lui avait démontré que ce dernier, loin de vouloir le prendre en charge, avait l’intention de le laisser moisir au fond d’un asile de fou. Mais après ce procès, qui mettait fin à sa perfidie, c’est ce même cousin qui perdra la raison et sera interné.
Un juste retour des choses en somme, qui fera dire à plus d’un que le mal se paye par le mal.
Pourtant, loin d’être rancunier, Youcef prendra en charge sa famille et désignera les meilleurs médecins pour le traiter. Hélas, le mal était bien plus profond, et on retrouvera un soir, le malade, pendu au plafond de sa cellule.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER