Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le voyou

57e partie

Résumé : Farid se rend dans une agence immobilière pour vendre l’appartement de Houria. Il revient ensuite dans son studio et contacte Lamia. Cette dernière veut lui remettre sa contribution dans l’immédiat.

 

Il rit :
- Tu as réponse à tout Lamia… Et quelles réponses ! On voit que tu es cultivée…
- Hum… et toi tu es toujours aussi galant…
- Nous pourrions nous rencontrer demain si tu veux. Je… j’aimerais te faire visiter l’agence…
- Je n’attendais que ça Farid, je suis impatiente de découvrir ton sanctuaire.
- Quel sanctuaire… J’espère que tu ne seras pas trop déçue.
- Pourquoi donc ?
- Je… je ne sais pas si tu ne vas pas trouver les lieux et le mobilier trop vétustes. Je travaille avec les moyens du bord et…
Elle l’interrompt :
- Je dois d’abord m’en rendre compte par moi-même.
- À ta guise. Je passerai te récupérer vers le milieu de la matinée.
- C’est parfait ! Heu… je connais un bon notaire. Si nous devions travailler ensemble, autant le faire dans les règles de l’art.
- Je suis tout à fait d’accord là-dessus.
- La confiance devra régner entre nous, Farid. L’argent n’est qu’un moyen de survie, mais l’amitié n’est pas un négoce… Seulement, par les temps qui courent, nul n’est à l’abri d’une escroquerie…
- Tu as entièrement raison… Les gens, de nos jours, ne connaissent rien à l’amitié ou à la confiance… Nous sommes tous un peu portés sur des extravagances, parfois même sans nous en rendre compte.
- Alors, soyons logiques dans nos entreprises. Nous serons associés pour un bon bout de temps et je n’aimerai surtout pas qu’un malentendu surgisse entre nous pour des futilités financières.
- Moi non plus, Lamia. Je veux travailler en toute transparence avec toi.
- Notre passage chez le notaire sera, bien sûr, une simple formalité. Je te fais déjà confiance… Heu… tu as sûrement ouvert un compte bancaire au nom de ton agence…
- Heu… non, pourquoi ?
- Parce qu’entre une personne physique et une personne morale, il y a tout de même une différence…
- Je ne comprends pas…
- Comment ? Tu ne sais donc pas que n’importe quel fonds de commerce doit être géré par un registre et un compte bancaire ?
- Heu… si, je sais que tout commerce requiert un suivi financier et un registre, et...
- Alors, comment cela se fait-il que tu n’as pas un compte au nom de ton agence ?
- Heu… Lamia… Je t’ai déjà parlé de mes difficultés… J’ai un compte bancaire personnel qui sert aussi de débit pour l’agence. Je n’ai pas ouvert un compte commercial, parce que les affaires battent de l’aile…
- Tu ne fais donc qu’encaisser en ton nom tous les revenus de l’entreprise…
- Oui…
- Comment fais-tu donc pour les factures ?


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER