Scroll To Top

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Kidnapping

82e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Kader reprend ses esprits et tente de voir plus clair dans cette amère réalité qui s’offrait à lui. Il rejoint l’enfant dans la cuisine. Kader lui parle de Khadidja. Choukri lui demande si elle s’était rendue chez sa maman.

Kader secoue la tête :
-Non, mon petit. Khadidja est auprès de Dieu. Qu’il ait son âme.
-Maman auprès de Dieu.
-Non ! pas ta maman Choukri. C’est Khadidja qui est auprès de Dieu. Heu… tu es encore trop jeune pour comprendre ces choses. Allez, lève-toi… nous allons descendre au village.
Choukri se lève et il l’aide à endosser sa veste :
-Là, mon fils, tu seras bien au chaud.
Il s’approche de la fenêtre et jette un coup d’œil à l’extérieur. La nature se réveillait. Le soleil tentait de se frayer un passage à travers les nuages, mais le brouillard n’était pas totalement dissipé. Kader prend son burnous et le jette sur ses épaules :
-Allez, suis-moi, fiston !
L’enfant sur ses pas, il se rend au garage et le fait monter dans son véhicule, avant de s’installer lui-même devant le volant. Il met le contact. Le froid aidant, le moteur refuse de répondre.
Kader fait une deuxième, puis une troisième tentative, avant de se rendre compte qu’il était à cours de carburant. Le compteur sur le tableau de bord indiquait qu’il n’y avait plus une goutte dans le réservoir. Le vieil homme se sent envahi par un sentiment de frustration jamais ressentit jusque-là. Durant toute sa carrière de taxieur, il n’a jamais eu à affronter le spectre de la panne sèche, en veillant scrupuleusement à faire régulièrement le plein.
Il n’aimait pas s’aventurer non plus sur les routes sans vérifier son tableau de bord. Mais cette fois-ci, il avait écouté Khadidja, et cette dernière lui avait suggéré de prendre l’ancienne route qui mène vers ces montagnes isolées. Bien sûr, ils n’avaient rencontré aucune station-service sur leur chemin ! Ils avaient fui la ville comme des voleurs et s’étaient hasardés dans les sillons de ce patelin perdu.
Il jette un coup d’œil à Choukri qui se tenait sagement à ses côtés, et donne un coup de poing rageur au volant :
-Quelle inconscience mon Dieu !
Il se ressaisit, et descend du véhicule, puis fait le tour pour ouvrir la portière à l’enfant :
-Allez Choukri… tu vas me suivre, nous allons nous rendre à pied au village. Il n’est qu’à quelques kilomètres. Certes, le chemin est escarpé et encore tout mouillé par la rosée, mais nous allons faire très attention pour ne pas glisser.
Un peu étonné par la tournure des évènements, l’enfant descendit à contrecœur du véhicule et donne sa petite menotte à Kader qui la prend dans sa grosse main :
-Tu seras bientôt dans ta famille, mon cher enfant. Et tu m’oublieras à jamais.  
Il s’emmitoufle dans son burnous et se met à marcher d’un pas ferme, le petit Choukri sur ses pas. Ils contournèrent un bosquet, puis prirent le chemin qui mène au village. Le brouillard se dissipait enfin. Les rayons de soleil traversèrent le feuillage des arbres, et quelques cris d’animaux redonnèrent vie à la nature environnante.
Le vieil homme ne cessait de parler en marchant pour se donner de l’assurance.
Il s’adressait tantôt à l’enfant, tantôt à lui-même. Que va-t-il donc devenir maintenant que son épouse n’est plus là ? Va-t-on l’accuser de kidnapping et de séquestration, une fois qu’il aura tout raconté à la police ? Sera-t-il jeté en prison jusqu'à la fin de ses jours ?
Pris dans ses pensées, il ne se rend pas compte qu’il faisait fausse route, et que le village se trouvait sur sa gauche et non sur sa droite. Il continua donc de marcher tout en se posant mille et une questions. Choukri tire enfin sur sa main pour demander de l’eau.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER