Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
RÉDACTEUR EN CHEF WEB Lundi, 06 Février 2012 18:17 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Questions pour un « 04 février syrien »

Par : Salim KOUDIL

La Syrie reste au cœur de l’«événement ». Je voudrais revenir sur ce qui s’est passé, ces derniers jours, autour de ce pays devenu la « cible » numéro une des médias. Pour cela je ne vais pas reprendre bêtement  un « copier-coller » de dépêches d’agences françaises, américaines, anglaises, ou encore celles qui vont dans le même sens (souvent par « la politique du moindre effort » que par alignement). Par mon intervention, je veux juste poser ici des questions. Certains se les posent alors que d'autres (peut être la majorité) semblent les éviter ou feignant les ignorer. Avant cela, je vais, d'abord, déblayer le terrain.
Il y a un événement à souligner : le 30ème anniversaire du « massacre  de Hama ». Le coupable : le régime de Hafed Al-Assad (père de l’actuel président syrien). Les victimes : les frères musulmans syriens. Le bilan : des milliers de victimes. Des chiffres changeants selon les sources, et ça varie entre 7000 et... 35 000. Le « hasard » a voulu qu’à cette occasion trois « actes » surviennent simultanément.

Acte 1 : Ça se passe au siège de l’ONU.  Le Conseil de Sécurité choisit, par « hasard », de discuter de la question syrienne le 04 février. Il était question d’un projet de résolution « condamnant la répression sanglante en Syrie».  La pression sur la Russie et la Chine pour les empêcher de mettre un véto était énorme. Elle avait commencé plusieurs jours avant et jusqu’à la dernière minute les deux pays étaient encore harcelés.

Acte 2 : Toujours le 04 février, plusieurs ambassades syriennes sont attaquées ou « subissent » des manifestations d’opposants syriens. Par « hasard », les régimes du « printemps arabe » sont en pôle position dans cette offensive. La Tunisie se distingue même par l’annonce par les nouvelles autorités "provisoires" du pays de l'expulsion de l’ambassadeur syrien.

Acte 3 : Par « hasard », encore une fois, les autorités syriennes choisissent de pilonner, la veille même du vote du Conseil de Sécurité, la ville de Homs. Une information donnée par l’opposition, avec à sa tête le fameux OSDH (Organisation Syrienne des droits de l’homme). Je ne vais pas revenir ici sur cette organisation. J’en ai déjà parlé il y a de cela plusieurs mois (voir le lien : http://www.liberte-algerie.com/actualite/la-syrie-au-c-ur-du-tourbillon-cyberguerre-et-desinformation-160893).

Voici quelques unes des questions qui s’imposent d’elles-mêmes :
1  -  Le choix de la date de la réunion du conseil de sécurité est-il anodin?
2  -  Les régimes issus du "printemps arabe" ne sont-ils pas en train d'appliquer une feuille de route?
3  -  Le régime syrien est-il si idiot, pour oser bombarder toute une ville la veille même d’un vote crucial pour sa « survie » ?

J’ai mes réponses à ces questions. Elles vont de l’implication des médias « mainstream », du besoin des nouveaux régimes du « printemps arabe » d’aides financières,  de leur assujettissement à l'Occident, et bien d’autres que je développerai bientôt dans cet espace.


S.K

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 16  SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
 Gilles Kepel au Forum de Liberté (Partie 02)
Gilles Kepel au Forum de Liberté (Partie 02)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos