Nigeria: violents combats entre le groupe armé Boko Haram et l'armée à BamaUkraine : 15 soldats ukrainiens tués en 24 heures dans l'EstLe député tunisien Mohamed Ali Nasri a été agressé dans la nuit par des hommes armés dans son domicileOuverture de la session d'automne de l'APNPour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
RÉDACTEUR EN CHEF Lundi, 05 Décembre 2011 23:34 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

La révolution, la poésie et la vraie vie

Par : Salim Tamani

Les frères musulmans ont eu plus de 65% des voix lors des élections en Égypte. Et ce n’est pas tout. Même les salafistes que d’aucuns n’attendaient ont réussi le tour de force. La tendance dure de la mouvance islamiste est en train de gagner. Et c’est tout à fait normal. Dans un pays qui a été géré par la pauvreté, ou des égyptiens logent même dans des cimetières, les islamistes n’ont pas de difficultés à faire campagne contre le régime de Moubarak et contre la corruption généralisée au détriment des populations. D’ailleurs n’importe quel parti radical aurait cartonner..
De quoi sera fait demain ? Ira-t-on vers un partage de pouvoir entre militaire et islamiste à l’exemple du scénario à la soudanaise dont on connait aujourd’hui les conséquences après la scission du sud ? Fort de cette légitimité des urnes, le nouveau régime mettra-t-il un terme aux accords de Camp David ?
Le test, probablement le premier, et qui certainement mobilisera la « place tahrir » sera de savoir quelle sera la nouvelle attitude des islamistes, une fois au pouvoir, face à Israël ?
Washington, Londres et Paris qui affirment respecter la volonté des peuples pour le changement toléreront-ils que leur « protégé » soit sacrifié au nom de la démocratie, le même argument qu’ils brandissent d’ailleurs pour justifier leur soutien indéfectible à Tel Aviv ?
Beaucoup de questions sans réponses mais qui hantent aujourd’hui un moyen orient aussi compliqué qu’une pyramide pharaonique.
S’il est vrai que le monde arabe avait besoin de respirer après des décennies de colonisations puis de dictatures, il n’en reste pas moins que les régimes en place ont toujours alimenté les tendances fondamentalistes pour se maintenir au pouvoir. Résultat : rares sont ceux ou celles parmi les générations montantes qui revendiquent des options universalistes alors qu’une prétendue élite tente de justifier la volonté de changement par le désir des populations de pratiquer leur religion. C’est quand même osé et comme on dit plus le mensonge est gros et plus il a des chances de passer. Depuis quand les peuples arabes ont été interdit de pratiquer l’islam ? Mieux, les pouvoirs en place ont tellement instrumentalisé la religion musulmane jusqu’à la vider de son sens le plus noble à savoir le savoir et le  travail. Des notions qui sont devenues au fil du temps étrangères au moyen orient qui a sombré dans l’ignorance et qui risque de vivre des moments encore plus difficile si les nouveaux maitres décidaient de tout effacer et de recommencer à zéro.
La construction de la démocratie est un combat permanent. Ceux qui ont cru un seul instant qu’après la chute de Ben Ali en Tunisie et de Moubarak en Égypte qu’ils allaient connaitre la prospérité peuvent déchanter. Les slogans sont pour les révolutions ce que la rime est pour la poésie. Mais dans la réalité, les choses sont différentes. Le travail colossal qui attend les égyptiens ou les tunisiens pour redresser la barre et booster leurs économies ne sera pas qu’une affaire de discours.
S.T

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 02 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos