Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Ses “chaebols” l’onT hissée au rang de puissance économique

Corée du Sud : un modèle d’ouverture et de réussite

©Khriss/Liberté

Le pays du “Matin calme”, c'est avant tout une réussite économique fulgurante. Cette prouesse, il la doit au génie de ses valeureux hommes…

D’une vaste et dense forêt naquit une peuplade qui, en s’agrandissant, donna naissance à plusieurs dynasties. S’ensuivirent trois royaumes qui formèrent plus tard “Chosun”, la monarchie coréenne qui vit le jour au VIe siècle. C’est le pays du “Matin calme”. Corée du Sud, aujourd’hui. Durant les années 1950, le pays sortait d'une période marquée par une occupation étrangère et une guerre civile qui l’avaient complètement ravagé. La Corée du Sud fut à cette époque l'un des pays les plus pauvres du monde. Dépourvue de toute richesse naturelle, la nation s’était aussitôt rendu compte que seul le travail, l’abnégation et la discipline pouvaient l’extirper du joug du sous-développement. Les progrès spectaculaires réalisés par l'économie coréenne dès les années 1960 relèvent du “miracle du fleuve Han”, nom de la large rivière qui traverse la capitale Séoul, par similitude avec le “miracle sur le Rhin”, à l’origine du développement de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale. La Corée du Sud, c'est avant tout, une réussite économique fulgurante. Cette prouesse, elle la doit au génie de ses valeureux hommes. Ceux-là mêmes qui ont élaboré une stratégie de derrière les fagots : un modèle économique fondé, entre autres, sur l’émergence d’une trentaine de conglomérats industriels familiaux chargés de booster l’économie. Ici on les appelle les “chaebols“ qui couvrent tous les secteurs d'activité.  Certes, les dirigeants conçoivent les principales options stratégiques, mais c’est grâce à ces géants de l’industrie que ces choix se sont avérés efficients. Ce sont ces sociétés privées qui ont fait du “Pays des Hans” ­— du nom d'une tribu préhistorique habitant le sud de la péninsule coréenne —, l’un des plus riches et des plus innovants au monde. Le groupe LG fait partie de ce lot. Cette entreprise familiale a été créée en 1948 en Corée du Sud, juste après la Seconde Guerre mondiale. La société se nommait, à l’époque, Goldstar et vendait du dentifrice.  Goldstar était un groupe dont une des sociétés sœurs s’appelait Lak-Hui (prononcé “Lucky”), spécialiste du plastique. Le groupe s’est ensuite transformé en Lucky Goldstar. C’est en 1995 que Lucky Goldstar est devenu officiellement LG qui signifie aussi “Live’s Good“ (la vie est belle).
En effet, ce slogan résume la volonté inébranlable du groupe de rendre la vie belle, facile et confortable à ses concitoyens, voire à toute l’humanité. Les lettres L et G à l’intérieur d’un cercle symbolisent, pour le concepteur, le futur, l’humanité et la technologie. Elles représentent également les efforts des dirigeants du groupe pour garder une relation étroite avec leurs clients de par le monde. Le “chaebol“ s’est organisé en filières. D’où la création de LG Electronics en 1958 sous la marque Goldstar.

LG, ce géant insatiable... d’innovations
Tout au long de son histoire, LG Electronics a toujours été guidée par le désir de créer un monde meilleur. LG Electronics est devenue, depuis, un véritable précurseur de l’industrie de l’électronique grand public, grâce à l'expertise technologique acquise par la fabrication de nombreux appareils électroménagers, tels que les machines à laver, les réfrigérateurs, les climatiseurs, les radios et les téléviseurs.  LG parie sur l’avenir avec des technologies innovantes et des produits uniques au design de pointe. Cette filiale joue un rôle actif sur les marchés du monde entier grâce à son agressive politique de commerce international. Elle contrôle ainsi 119 unités locales dans le monde entier, soit environ 83 000 employés et cadres supérieurs. Elle a réalisé un chiffre d’affaires évalué à 49 milliards de dollars en 2015. LG, deux lettres qui bousculent sans cesse, le monde de la technologie et de la création et le projette vers l’excellence, la perfection… Au fil des décennies, LG devient pour la Corée du Sud ce qu’est le cœur pour le corps humain. Les journalistes invités à visiter in situ les installations du groupe et à apprécier les produits de la filiale ont eu à constater de visu le niveau du progrès qu’elle a atteint en termes de technicité et de design. Il faut reconnaître que LG, qui continue de briser tous les tabous de l’innovation, et ce, grâce à ses produits novateurs, rend le quotidien de l’être humain aisé et pratique. Mieux, le producteur sud-coréen s’attaque désormais au haut de gamme et aux machines sophistiquées. C’est le cas de la machine à laver “Twin Wash”. Il s’agit d’un lave-linge révolutionnaire doté de deux parties qui assurent deux lavages simultanément et séparément. Le haut est d’une capacité de 11 kg avec séchage et le bas peut contenir 3 kg.  Ainsi, l’on peut effectuer deux lavages en même temps. La laveuse principale gère la majeure quotité de la lessive tandis que la mini-laveuse peut être utilisée pour un cycle de lavage différent, tel celui dédié aux vêtements de bébés par exemple.
Outre la diminution du bruit, cet appareil garantit une économie d’énergie de 60% et réduit le temps du lavage à 49 minutes contre une durée de 1 heure 30 minutes avec les anciens modèles. Son moteur, dénommé “Inverter Direct Drive”, est mis sous garantie pour 20 ans. Si la fabrication d’autres machines prend 3 ans au maximum, celle de ce produit a nécessité 8 ans de travail de recherche et de développement. La Twin Wash a mobilisé 150 cadres concentrés uniquement sur le projet alors que le budget dégagé pour sa production a été multiplié par 5 fois en comparaison aux autres produits de la marque sud-coréenne. Il est doté d’un système automatique de dosage du détergent et d’une smart solution (solution intelligente des fonctionnalités).
Cette toute dernière invention a été l’œuvre de l’usine Changwon, de Busan au sud, deuxième importante ville après Séoul. Ici dans cette vaste unité, près de 2 000 machines à laver sont produites quotidiennement. Mieux, chaque unité voit le jour toutes les 14 secondes !

Une machine à laver toutes les… 14 secondes !
Huit lignes de production composent cette usine dont le taux de robotisation ne dépasse pas 30%. Selon les responsables de LG, la Twin Wash sera disponible sur le marché algérien à partir du 4e trimestre 2016. Chi Yon Cho, chef de produit à LG Electronics, avoue que le tiers des parts du marché algérien de la machine à laver est détenu par LG. La marque sud-coréenne ne montre pas de signes d’inquiétude par rapport à la concurrence en Algérie. Car, tel que l’explique M. Cho, “nous arrivons souvent à créer de nouvelles niches de ce marché qui contribue encore plus à notre croissance dans votre pays”. En tous cas, “il y a de la place pour tout le monde”, tient-il à préciser. Le chiffre d'affaires sur le marché domestique coréen a augmenté de 11% par rapport à la même période de l'année précédente grâce à la forte performance de machines à laver Twin Wash, certes, mais d’autres produits ont, eux aussi, concouru efficacement à ces performances, notamment les réfrigérateurs haut de gamme. L’on fait allusion au nouveau réfrigérateur Side-by-Side, d’une capacité de 600 l qui offre une économie d’énergie appréciable à l’aide de son compresseur linéaire “Inverter“. Doté de l’option Door in door (porte dans porte), cet appareil a vu la largeur du cadre de sa porte diminué de 9% afin de permettre aux usagers une vision plus large des contenus stockés dans ce compartiment. La particularité de ce réfrigérateur est son système de purification qui élimine toutes les bactéries nuisibles se trouvant à l’intérieur. Des efforts ont été consentis pour que les aliments stockés soient gardés frais pendant de longues périodes sans être avariés. Le réfrigérateur Door in door sera lancé en Algérie dès le 3e trimestre de l’année en cours. L’autre atout sur lequel s’appuie LG dans son évolution est son climatiseur Dual Cool qui utilise le double Inverter compressor de l’entreprise. En plus de ses performances et son efficacité énergétique (- de 70% de la consommation), l’appareil assure un taux de 15% de plus de refroidissement et 40% de plus dans la rapidité de réfrigération. Le processus d’installation simple de Dual Cool fait gagner du temps, réduit le bruit et amoindrit les efforts pour les techniciens et les réparateurs.


Lave-linge révolutionnaire “Twin Wash”, doté de deux parties assurant deux lavages simultanément et séparément. ©
Khriss/Liberté

“Pas de projet d’usine en Algérie”
Ce climatiseur qui sera commercialisé en Algérie à compter du mois de juillet prochain avec un prix qui avoisinerait 70 000 DA sera plus cher d’environ 20% par rapport aux produits des autres marques. “Certes, nos produits sont plus chers que ceux de la concurrence, mais le client qui se les procure appréciera, in fine, leur durée de vie et leurs performances et devient de ce fait gagnant dans l’affaire”, souligne Taehu Ryu, vice- président chargé des ventes et du marketing de LG Electronics. À la question de savoir si l’entreprise prévoit un projet d’investissement direct à travers l’implantation d’une usine LG en Algérie, M. Ryu répond : “Non, nous ne projetons pas d’installer une usine en Algérie. Cela dit, nous sommes à la recherche de partenaires, c'est-à-dire des producteurs locaux pour la fabrication de machines à laver et des climatiseurs.” Une chose est certaine, LG Algérie a réussi à rattraper le retard qu’elle a accusé suite aux problèmes vécus, engendrés par la nouvelle réglementation algérienne. “En Algérie, nous avons pu toutefois concrétiser nos objectifs durant le premier semestre 2016”, estime le vice-président. Leur succursale algérienne est, selon lui, en nette croissance grâce à la notoriété dont elle jouit et aux efforts des revendeurs qu’il qualifie de “loyaux défenseurs de la marque”. LG continue ainsi à hisser au pinacle son pays natal en le plaçant parmi les quatre dragons asiatiques que sont les États d'Extrême-Orient à forte croissance industrielle, en l’occurrence la Corée du Sud, Taïwan, Singapour et Hong-Kong. Ce n’est point un hasard d’ailleurs si la Banque mondiale classe la Corée du Sud, pour les quelques années à venir, parmi les six pays qui fourniront plus de la moitié de la croissance mondiale. Le réveil sud-coréen, fondé sur le respect des traditions, le travail, le développement des hautes technologies et la préservation de la nature, a valu à ce pays le titre de champion mondial de l’électronique et des nouvelles technologies. C’est là un aperçu de l’histoire d’une nation, portée à bout de bras par sa progéniture. À méditer… 

De notre envoyé spécial à Séoul : Khriss Badreddine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER