Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Reportage

“Je rassure les touristes algériens”

Jamel Ben Gamra s’efforcera d’être persuasif en mettant en exergue la volonté du gouvernement tunisien d’attirer encore plus de visiteurs, en améliorant constamment les conditions d’accueil des passagers et en facilitant les opérations de transit au niveau des postes de police et de douanes.

Le ministre du Tourisme tunisien, Jamel Ben Gamra, a animé, jeudi, une rencontre avec un groupe de journalistes algériens au poste frontalier de Melloula, Tabarka, sous la houlette de l’Office national du tourisme tunisien. Cette initiative, qui entre dans le cadre de la promotion de la destination Tunisie, a été l’occasion pour ce haut responsable d’expliquer les grands axes du programme de relance initié par son département dans un contexte politique, économique et sécuritaire peu évident.
Accompagné du délégué de Tabarka et du gouverneur de Djendouba, le ministre a abordé de prime abord et sans ambigüité la question sécuritaire qui prévaut dans son pays et qui a eu une relative incidence sur l’activité touristique cette année. Focalisant son intervention sur les récents événements qui ont endeuillé la région de Kasserine, suite à l’attentat perpétré par des groupes islamistes armés sur les hauteurs du mont Châambi, M. Ben Gamra a souligné la stabilité de la sécurité tout au long des lignes frontalières tuniso-algériennes. Optimiste tout de même quant à un retour massif des touristes algériens, qui restent au nombre des meilleurs clients de son pays, le ministre signalera que ceux-ci ont été plus de 360 430 à séjourner dans les différentes villes de Tunisie, durant le 1er trimestre de l’année en cours. Et de signaler que les hôtels de Tabarka par exemple affichent complet en ce mois d’août. Il a notamment été rassurant, en affirmant que le passage frontalier de Melloula, relevant de la délégation de Tabarka, qui enregistre quotidiennement le passage de 2 500 à 3 000 personnes, est parfaitement protégé.
S’agissant justement du drame, qui a eu pour cadre le mont Châambi, le ministre a assuré que les unités de sécurité et de l’armée de son pays sont parvenues à neutraliser 50% des milices de terroristes. Il a ajouté que les autorités tunisiennes et algériennes redoublent d’effort pour contrer le terrorisme, indiquant que l’armée et les forces de sécurité de son pays sont en état d’alerte permanent. M. Ben Gamra s’efforcera d’être persuasif en mettant en exergue la volonté du gouvernement tunisien d’attirer encore plus de visiteurs, en améliorant constamment les conditions d’accueil des passagers et en facilitant les opérations de transit au niveau des postes de police et de douanes. Il rappellera que la Tunisie a enregistré, durant le 1er semestre de l’année en cours, un excédent de 4,8% par comparaison à la même période de l’année 2012. Et de préciser que son pays a reçu plus de 2,6 millions de visiteurs, une progression notable des entrées par rapport à 2012, mais toujours très en baisse, en comparaison avec le niveau atteint en 2010, quand la Tunisie a accueilli 7 millions de visiteurs et engrangé l’équivalent d'environ 2 026 millions USD. Optimiste toutefois, M. Ben Gamra signalera que le marché du tourisme a quand même rapporté au Trésor tunisien la bagatelle de 1,26 milliard, dont 250 millions représentant les recettes perçues auprès des touristes des pays africains. “Un objectif que se sont fixé les autorités tunisiennes et qu’elles se feront un devoir d’atteindre”, dira-t-il sur un ton de défi.
Dans cette perspective, il annoncera, pour ne parler que de la seule région de Tabarka, que des travaux sont en cours pour l’aménagement d’un espace d’accueil dont le coût global s’élève à 300 000 dinars et pour la réhabilitation de la route reliant le poste frontalier de Melloula à la station balnéaire de Tabarka et pour l’aménagement d’un espace d’accueil conséquent dans l’enceinte même dudit poste. En réponse aux requêtes de certains opérateurs économiques locaux, il évoquera également la nécessité d’intensifier le trafic de l’aéroport international de Tabarka, en créant de nouveaux vols réguliers reliant la région à l’Europe et aux pays maghrébins. Pour conclure, le ministre dira que la promotion de la destination Tunisie ne saurait se faire sans l’intensification des campagnes promotionnelles dans les foires et salons internationaux.

Optimiste quant à un retour massif des touristes algériens, qui restent au nombre des meilleurs clients de son pays, le ministre tunisien signalera que ceux-ci ont été plus de 360 430 à séjourner dans les différentes villes de Tunisie, durant le 1er trimestre de l’année en cours. Et de signaler que les hôtels de Tabarka par exemple affichent complet en ce mois d’août. Il a notamment été rassurant, en affirmant que le passage frontalier de Melloula, relevant de la délégation de Tabarka, qui enregistre quotidiennement le passage de 2 500 à 3 000 personnes, est parfaitement protégé.”

T. B.