Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Manque de crédits de paiement

Le démantèlement des chalets “compromis”

Les crédits de paiement distribués au compte-gouttes risquent de compromettre l’opération d’éradication des onze mille chalets qui restent dans la wilaya de Boumerdès. C’est ce qui ressort des différents responsables interrogés sur le déroulement de cette opération qui a pourtant bien commencé avec l’actuel wali. Mais les créances impayées dont souffrent de nombreuses entreprises engagées dans la construction des logements et des VRD, y compris les entreprises chinoises, risquent de mettre le gouvernement dans une mauvaise posture. On sait que le ministre de l’Intérieur, en visite récemment à Boumerdès, avait promis l’éradication des chalets avant décembre 2017, mais le problème de finances est en passe de devenir un véritable poison pour le ministère de l’Habitat et le gouvernement. Les quelques milliards qui viennent d’être débloqués suite au coup de colère de M. Tebboune ne serviront à régler que quelques factures des entreprises en charge de réalisation du programme AADL. Selon un responsable de la wilaya en charge de ce programme, les entreprises de BTPH engagées dans la construction de logements et l’aménagement des VRD pour les occupants de chalets n’ont pas été payées depuis janvier 2017. “On risque de livrer certains programmes de logements sans VRD et sans aménagements si aucune décision politique n’est prise  dans l’immédiat pour honorer les factures des entreprises en charge de ces travaux”, estime un responsable de l’OPGI. En plus, les autorités ont été contraintes de puiser dans les programmes des logements destinés au social pour éradiquer les chalets, sachant que les 8000 logements promis pour cette opération ont été gelés. Ainsi, sur les 12 000 logements prévus, seuls 4000 sont en cours de réalisation, dont 1500 à Bordj Menaiel, 1000 à Boudouaou, 1000 à Boumerdès et 500 à Dellys. La plupart des chantiers sont en souffrance à cause du manque de crédits. Sur les 14 917 chalets recensés dans la wilaya, seuls 4160 ont été démantelés, soit 28% au cours de quatre ans. L’on se demande comment va faire le gouvernement pour éradiquer en un an les 10 757 chalets qui restent dans de telles conditions financières. Malgré la bonne volonté dégagée par les autorités locales, soucieuses de récupérer des centaines d’assiettes foncières dont la plupart sont destinées aux équipements publics et au développement du tourisme, cette opération semble, de l’avis de tout le monde, difficile à réaliser dans les délais annoncés par le ministre de l’Intérieur.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER