Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Au cœur de Tizi Ouzou, l’hôpital privé “Chahids Mahmoudi” est né

Un joyau, une aubaine pour les cancéreux

Cet hôpital est une véritable bouffée d’oxygène pour les malades. ©Haouchine/Liberté

Situé au bd Krim-Belkacem, en plein cœur de la Nouvelle-Ville de Tizi Ouzou, non loin du grand pôle technologique de Hasnaoua II, l’hôpital Chahids Mahmoudi est un bel édifice de conception architecturale originale car grandement enjolivé d’une belle façade et composé de trois bâtiments de huit étages dotés de quatre grands ascenseurs panoramiques et d’un monte-linge, le tout surplombé d’une… aire d’atterrissage pour hélicoptères destinée aux transferts d’urgence.


De nos jours où les établissements de la santé sont souvent débordés par une population en quête de soins d’urgence et de qualité, la médecine privée doit être désormais perçue comme un partenaire privilégié de la santé publique mais aussi un précieux palliatif par rapport au manque d’infrastructures médicales spécialisées, notamment celles qui sont destinées aux prestations médicochirurgicales, cardiologiques, radiologiques et surtout oncologiques de haut de gamme en Algérie. Si les laboratoires d’analyses et les cliniques privées se multiplient à grande échelle dans les grandes villes comme dans les petites localités, les citoyens ne lésinent guère sur leurs bourses et leurs moyens pour se soigner sérieusement et efficacement, surtout lorsque l’urgence et la gravité de la maladie s’imposent ; il faut certainement saluer tel qu’il se doit l’esprit d’initiative et tous les sacrifices consentis par les investisseurs privés dans le domaine de la santé dans notre pays.

La radiothérapie, une bouée de sauvetage pour les cancéreux
Dans un tel registre, la population de la wilaya de Tizi Ouzou et d’autres régions d’Algérie peuvent, d’ores et déjà, s’enorgueillir et certainement se réjouir de la réalisation d’un nouvel hôpital privé “spécialisé dans le diagnostic et le traitement des pathologies cancéreuses, basé sur une approche multimodale intégrée pour la prise en charge du patient”, pour reprendre les propres termes de son promoteur, le Dr Saïd Mahmoudi, spécialiste bien connu dans le domaine de l’imagerie médicale, lui qui gère, depuis quelques années déjà, à Tizi-Ouzou, un important cabinet de radiologie ultramoderne et qui peut se targuer d’avoir installé le premier service d’IRM en Kabylie depuis plus d’une décennie. Encouragé par les autorités locales au niveau de toute la wilaya de Tizi Ouzou mais aussi par le ministère de la Santé et de la Population, le Dr Mahmoudi aura alors pris son cœur à deux mains et a retroussé les manches pour relever un très gros défi que la réalisation d’un véritable joyau hospitalier implanté au cœur même de la nouvelle ville de Tizi Ouzou, tout cela pour “prodiguer des soins de qualité et conférer au malade un confort, un suivi et une sécurité optimale durant son traitement”, dira son promoteur qui précise que “cet établissement a une vocation multidisciplinaire et offre plusieurs particularités remarquables en terme de diagnostic avancé et de thérapeutique ultramodernes pour les malades atteints de cancer et de pathologies cardiaques.”

Un joyau au cœur de la Nouvelle-Ville de Tizi Ouzou
Situé au bd Krim-Belkacem, en plein cœur de la Nouvelle-Ville de Tizi Ouzou, non loin du grand pôle technologique de Hasnaoua II, l’hôpital Chahids Mahmoudi est un très bel édifice de conception architecturale très originale car grandement enjolivé d’une belle façade et composé de trois bâtiments de huit étages dotés de quatre grands ascenseurs panoramiques et d’un monte-linge, le tout surplombé d’une … aire d’atterrissage pour hélicoptères destinée aux transferts d’urgence comme cela se fait partout à travers le monde, du moins dans les pays développés où la santé aura atteint une tout autre dimension. Ce nouvel établissement hospitalier comprend aussi des pavillons d’urgences médico-chirurgicales bénéficiant d’équipements d’investigation et de traitements des plus sophistiqués mais aussi de quatre blocs opératoires, de plusieurs salles de consultation et d’hospitalisation en oncologie et en cardiologie, de plusieurs services de radiothérapie équipés de deux accélérateurs et d’un scanner simulateur, de médecine nucléaire avec gamma-caméras, d’imagerie moléculaire, doté de deux TEP-CT et surtout d’un Cyclotron avec laboratoires, ce qui est une grande première en Algérie. Cet hôpital flambant neuf comprend aussi un service d’imagerie médicale doté de deux IRM, deux scanners, deux salles de radiologie et trois salles d’échographie ainsi qu’un laboratoire d’analyses biologiques auxquels il faut ajouter une salle d’angiographie et deux salles de mammographie. C’est ainsi que le service de radiothérapie est déjà fonctionnel depuis la fin du mois d’août 2015 et un grand nombre de malades atteints de cancer originaires de Kabylie et d’autres régions du pays sont déjà traités dans cet hôpital à des tarifs raisonnables par rapport à d’autres hôpitaux du pays où les rendez-vous de radiothérapie relèvent plutôt de l’impossible. “C’est une aubaine pour tous les cancéreux de la région qui ne savaient plus à quel saint se vouer et qui, du jour au lendemain, se voient proposer des séances de radiothérapie à Tizi Ouzou même, ce qui est mon cas qui relevait du désespoir ces dernières semaines du fait que je n’ai pas trouvé de place dans toutes les autres infrastructures du pays”, témoigne un jeune homme atteint d’un cancer de la prostate et qui voit son cauchemar virer vers un espoir de guérison.  

Un “Cyclotron”  et un “PET-Scan”, premiers du genre en Algérie
 L’hôpital Chahids-Mahmoudi s’engage dans une démarche d’amélioration continue de la qualité et de la gestion des risques. “L’objectif de notre hôpital, qui sera géré par de véritables professionnels, se propose d’assurer à nos patients les conditions optimales de sécurité et de qualité de soins qu’ils sont en droit d’attendre, notamment dans les domaines de la radiothérapie et de l’imagerie moléculaire”, dira le docteur Saïd Mahmoudi, le vaillant promoteur de ce projet ultramoderne.  À titre d’exemple, cet hôpital privé vient de se doter d’un “cyclotron” de dernière génération, le premier du genre en Algérie, le cyclotron étant un accélérateur de particules qui permet de produire des isotopes soit un mélange d’oxygène, de carbone, d’azote et de fluor utilisés en médecine pour la recherche de tumeurs par le biais du PET-Scan, installé lui aussi à l'Hôpital Chahids-Mahmoudi pour détecter de façon particulièrement fine certains cancers puis de les traiter à des stades précoces. “Notre hôpital ne se limitera pas à un simple dimension régionale mais il aura plutôt une vocation nationale puisqu’il accueillera des patients de toutes les régions d’Algérie”, précisera le Dr Mahmoudi qui a puisé dans la bravoure et la dignité de sa noble famille pour dédier ce grand défi qui fera certainement la fierté de la santé algérienne à la mémoire de ses proches parents morts pour la patrie durant la guerre de libération, notamment son père, son grand-père, ses oncles et ses cousins, d’où la baptisation tout à fait légitime d’“Hôpital Chahids-Mahmoudi”.
“Bien évidemment, nous comptons beaucoup sur la promulgation de la prochaine loi sur la santé en Algérie pour envisager des conventions avec les différentes caisses de Sécurité sociale, notamment la Cnas et la Casnos, et ce, afin de permettre aux patients de toutes les couches sociales de pouvoir accéder à des soins de qualité et alléger quelque peu les hôpitaux relevant du secteur public”, enchaînera le Dr Mahmoudi qui a mis tout son savoir-faire et surtout son cœur à l’ouvrage afin de réaliser ce véritable joyau de la médecine moderne qui n’a rien à envier aux grands hôpitaux ultrasophistiqués à travers les pays les plus avancés en matière d’imagerie médicale et de traitement du cancer sous toutes ses formes.

Un service de cardiologie de haute technologie
Par ailleurs, l’hôpital Mahmoudi sera doté d’une unité de consultation externe et de quatre laboratoires d’anatomopathologie, de cytologie, de bactériologie et de génie génétique comme il compte ouvrir dans un avenir très proche un service de cardiologie composé de plusieurs salles de consultation, de deux blocs opératoires et d’une douzaine de lits de réanimation.
“Notre préoccupation majeure est de garantir à nos patients un parcours de soins de qualité, personnalisé, sécurisé et efficace, en faisant de la prévention et de l’amélioration continue de nos pratiques, les deux piliers de notre organisation”, précisera Dr Mahmoudi qui insiste énormément sur “la relation de confiance avec les malades ainsi que la sécurité et les meilleures conditions de travail au personnel de l’établissement pour prétendre à des soins de qualité dans tous les domaines”.
C’est dire que, dans notre pays où les citoyens aspirent de plus en plus à une médecine de qualité et des soins de haute technologie, il est certainement temps d’encourager ce genre d’initiatives privées car il y va de la santé et de la sécurité des millions d’Algériennes et d’Algériens qui souffrent et qui n’ont pas les moyens d’aller se soigner à l’étranger, notamment en France, en Turquie ou dans nos pays voisins, la Tunisie et le Maroc.
Dans un tel registre, le nouvel hôpital privé Chahids-Mahmoudi de Tizi Ouzou aura certainement cassé un grand tabou et devrait servir d’exemple et de source de motivation pour toutes les autres initiatives qui pourraient émaner de spécialistes de la santé pour peu qu’ils soient porteurs de projets aussi fiables et prometteurs pour une prise en charge … bien “soignée” de nos malades !

M. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER