Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Elle ne compte que 30 ouvriers

Une PME dans le gotha des grands

C’est une petite PME qui ne compte que trente employés. L’aventure a commencé en 1974 pour Naguchi, aujourd’hui âgé de 64 ans. Tombé par hasard sur de vieux brevets qui n’ont pas pu être concrétisés du fait de l’absence de la technologie existant aujourd’hui, le jeune ingénieur sentit l’affaire sur une des idées. La haute pression qui consiste à exercer et  créer une pression de 100MPa aux matières, soit l’équivalent de la pression qui existe à 10 000 mètres sous la mer. Ainsi en soumettant à haute pression une matière, on peut en tirer des essences essentielles pour l’alimentation, l’industrie pharmaceutique. Ses équipements de diverses tailles s’arrachent et l’industriel a du mal à répondre aux commandes d’autant que certaines pièces sont usinées dans un atelier jouxtant ses bureaux à Hiroshima. Toyo Koatsu (Orient Pression), qui a été retenue parmi les 300 entreprises (PME) les plus performantes sur le million de sociétés existantes de même taille par le ministère de l’Économie et de l’Industrie, a reçu la visite d’une délégation du puissant syndicat du patronat (Keidaren) et surtout une médaille de l’innovation des mains de l’empereur Hiro Hito. Depuis septembre 2010, il a déjà enregistré une commande pour 500 machines, émanant du Brésil, USA, Indonésie, Espagne et Maroc, entre autres.
O. A.