Scroll To Top

Autres / Rétrospective 2015

Poursuites judiciaires et lourdes condamnations

2015, le temps des généraux !

©D. R.

Le général Hassan arrêté et transféré à la prison militaire de Blida. L’information a provoqué un véritable séisme national. C’était le 28 août dernier en milieu d’après-midi. Le général-major Abdelkader Aït Ouarabi, ex-chef de la lutte anti-terroriste avait été démis de ses fonctions puis placé sous contrôle judiciaire à partir de février 2014. Mais rien ne présageait d’une telle évolution des évènements. Une véritable bataille juridique est alors enclenchée et le dossier du général Hassan qui devait répondre des chefs d’inculpation de «destruction de documents» et «infraction aux consignes générales» sera transféré au tribunal militaire d’Oran. C’est n’est donc que trois mois après, soit le 26 novembre dernier, que le procès de l’ex-patron du Scorat se tiendra et à huis clos. Il écopera de la peine maximale, à savoir cinq ans de prison ferme. Une lourde condamnation qui, fait inédit, a fait sortir le général de corps d’armée à la retraite, Mohamed Mediène, dit Toufik, de son silence pour dénoncer publiquement une “injustice”. Mais le général Hassan n’est pas le seul militaire haut gradé à être traduit devant la justice. Le général à la retraite Hocine Ben Hadid, est arrêté le 30 septembre, sur les hauteurs d’Alger, alors qu’il se rendait à un rendez-vous médical. Il sera aussitôt placé sous mandat dépôt pour motif de “divulgation de secret militaire”. En réalité, le passage du général Hocine Ben Hadid quelques jours auparavant à la chaîne TV de Radio Maghreb, avait provoqué un grand malaise au sommet de l’État. Des propos jugés graves ont été tenus contre la personne du frère cadet du président, Saïd Bouteflika, mais aussi et surtout sur le vice-ministre de la Défense et chef d’état major, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah. Trois mois après, son procès n’a toujours pas eu lieu. Le général-major Djamel Kehal Medjoub, ex-chef de la sécurité présidentielle, démis de ses fonctions tout juste après l’épisode de la fameuse intrusion à la résidence d’État de Zéralda, dans la nuit du 16 au 17 juillet dernier, sera lui aussi rattrapé par la justice. Le 2 décembre dernier, il a été condamné à trois ans de prison ferme par le tribunal militaire de Constantine. 2015 aura été une année sombre pour les généraux !

M. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER