Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Rétrospective 2015

Un remaniement ministériel avec un ministère des affaires étrangères bicéphales

Bricolage sur fond de clanisme au sommet

©D. R.

L’année 2015 aura été marquée, entre autres, par le énième remaniement gouvernemental opéré par le président Bouteflika depuis son accession au pouvoir. Ce remaniement s’est opéré en deux phases : la première en mai, suivie d’une seconde en juillet, pour, semble-t-il, rattraper les oublis du premier remaniement. En mai dernier, des figures importantes du gouvernement, réputées proches du président Bouteflika, quittent le navire. Tayeb Belaïz, qui occupait le très sensible ministère de l’intérieur, quitte le gouvernement et devient conseiller à la présidence de la République. L’on a évoqué des raisons de santé, mais aussi et surtout, des divergences avec le patron de la police, le général Abdelghani El Hamel et même avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Il est remplacé au poste de ministre de l’Intérieur par Nouredine Bedoui, anciennement wali et ex-ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels. Autre départ remarqué : celui de Youcef Yousfi, à la tête du ministère de l’Energie et des Mines, remplacé par Salah Khebri. Yousfi a beau résisté face à la protesta née à In Salah, au sujet de l’exploitation du gaz de schiste, comme il a beau essayé de rassurer quant à la maîtrise de la situation, alors que la tendance baissière des cours de pétrole se confirmait de jour en jour. Il a fini par être sacrifié par le président Bouteflika. Autre ministre sacrifiée, celle de la culture, Nadia Labidi, qui a fait les frais de la polémique enclenchée par Louisa Hanoune pour des soupçons de corruption. Crise financière oblige, le ministre des Finances, Mohamed Djellab, lui aussi fraîchement désigné, débarqué et remplacé par Abderrehmane Benkhalfa, ancien délégué général de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF). Mais Parmi les surprises de ce remaniement : la désignation d’Abdelkader Messahel à la tête du ministère chargé des affaires maghrébines, africaines et de la coopération internationale. Un ministre à part entière, aux côtés de Ramtane Lamamra qui garde son poste de chef de la diplomatie. Une sorte de ministère à deux têtes. Abdelkader Khomri, qui s’occupait du département de la Jeunesse, cumulera de nouveau le département de la Jeunesse et des Sports, alors que Mohamed Tahmi quitte donc le gouvernement. Fait nouveau : deux ex-ministres, Nouria Zerhouni, et Abdelkader Kadi, ont été “rétrogradés” au poste de wali, qu’ils ont occupé par le passé. Mais quelques mois plus tard, en juillet précisément, un autre remaniement, celui-là appelé “partiel” intervient. Si le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abdelkader Khomri, devait être remplacé, en raison de son état de santé, son remplaçant a créé la surprise. El Hadi Ould Ali, ancien directeur de la maison de la culture de Tizi Ouzou, n’a pas fini de faire couler de l’encre et de la salive. Mais la plus grande surprise de ce mini-remaniement, fut le limogeage d’Amara Benyounès, qui s’occupait du ministère du Commerce. Son soutien zélé au président Bouteflika n’aura pas suffi pour sauver sa tête au sein d’un gouvernement, dans lequel il n’était plus en odeur de sainteté.

A. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER