Fièvre aphteuse: réception de nouvelle quantité de vaccins (ministère) Le ministère des Affaires étrangères (MAE) a commémoré mercredi à Alger, en son siége, la Journée nationale du Moudjahid (20 août 1955/1956), à travers une cérémonie symbolique en présence de Ramtane Lamamra Un Palestinien a été tué mercredi dans un nouveau raid de l'aviation israélienne à Ghaza, portant à au moins 10 le nombre de Palestiniens tués depuis la fin du cessez-le-feu mardi(sources médicales palestiniennes)   EGYPTE: Les corps de quatre hommes décapités ont été découverts mercredi dans la péninsule du Sinaï (sécurité)  L'authenticité de la vidéo montrant l'assassinat du journaliste américain James Foley par les terroristes de l'Etat islamique a été confirmée ce mercredi 20 août par la Maison Blanche. Un avion de l'armée ukrainienne abattu par des séparatistes pro-russes  JAPON: Au moins 36 personnes sont mortes dans des glissements de terrain à Hiroshima et sept autres sont portées disparues dans à la suite de "terribles" intempéries (Bilan provisoire) Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Rio + 20 Mardi, 17 Juillet 2012 15:40 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Manifestation organisée par l'Articulation des peuples indigènes du Brésil (APIB), instance qui intègre plusieurs organisations régionales indigènes

Par : Mehdi CHERIET

Lors de la première Conférence sur l'environnement en 1992. L'Institut Brésilien de Géographie et de Statistique (IBGE) avait enregistré un population indienne de 291.131 personnes, 20 ans plus tard et sur la base le recensement de 2010, les données de l'IBGE pointent une croissance démographique d'environ 170% ce qui correspond à 817.963 personnes.

Selon l'APIB, 240 peuples indiens se trouvent sur le territoire brésilien et près de 90 autres  vivent en isolement volontaire.

 

Violences en hausse contre le peuple indien.

Les indiens qui défilerons à la tribune dénonceront la dégradation de la situation sanitaire, sociale et sécuritaire ainsi que la criminalisation des luttes pour le droit des peuples indigènes.

Les indiens, acteurs majeurs des deux grandes conférences sur l'environnement, ont  participé au Sommet des Peuples pour partager et construire des alliances avec les autres mouvements sociaux du Brésil et du monde.

 

La croissance économique du Brésil a aussi des effets pervers sur le milieu naturel.

Expropriations des terres, pollution et surexploitation des ressources naturelles.

Les groupes indigènes isolés en Amazonie sont, selon l'organisation APIB, victimes d'une invisibilité planifiée afin de nier leur existence. Cette invisibilité a, en réalité, pour but de viabiliser la réalisation de grands projets qui envahissent les territoires traditionnels.

 

Des tensions permanentes dans la région du Mato Grosso do Sul

En 2011 il y a eu 51 indiens assassinés dont 32 dans l'Etat du Mato Grosso do Sul. Cette région connait un regain de violence en raison de la grande quantité de terres non délimitées, les principales appartiennent au peuple Guarani Kaiowa. Ces tensions permanentes sont le fruit de conflits entre les producteurs de grains de soja et d'éthanol (plantations de canne à sucre) et les indiens soumis à une forte pression.

Les propriétaires de plantations empêchent les démarcations des terres indiennes. Dans toutes les régions d'Amazonie brésilienne les actes de violences à l'encontre des groupes indigènes sont fréquents.

Les méga projets du gouvernement brésilien engendrent un processus d'expropriation et de pollution des terres indiennes.

L'usine Hydroélectrique de Belo Monte dans l'Etat du Para en est le meilleur exemple. Ce projet de barrage estimé à 11 milliards de dollars, dont la construction a commencé le 1er janvier 2012, en fera le deuxième plus grand barrage au Brésil et le troisième au monde.

Construit sur le rio Xingu, ce barrage impliquerait la destruction de 1500 km² de forêt, le déplacement d'environ 20.000 indiens d'ici 2014 et la disparition d'espèce animales et végétales essentielles pour la subsistance des indiens Kayapos.

"Il est fondamental de comprendre la différence entre la terre et le territoire. Comme il est fondamental de comprendre qu'une terre qui ne fonctionne pas comme un territoire est une terre fragile exposée à diverses formes d'intrusion et d'expropriation... ce n'est pas avec les fausses solutions proposées par le gouvernement et par la dénommée économie verte qu'ils solderont les comptes avec nos peuples". Conclut l'APIB à l'occasion du Sommet des Peuples.

Voir photo : http://www.liberte-algerie.com/galerie-photos/rio-20-marcos-terena-208

 

M.C

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 20 AOUT 2014
Galerie Agrandir
Bannière
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos