A la une / Santé

Santé

Ce qu’il faut savoir sur l’IDM

L’infarctus du myocarde : est une nécrose (mort de cellules) d'une partie du muscle cardiaque secondaire due à un défaut d'oxygénation (ischémie) dans le cadre de la maladie coronarienne. Il se produit quand une ou plusieurs artères coronaires se bouchent.
Épidémiologie : Trois hommes sont touchés pour une femme. L’âge moyen se situe entre 45 et 65 ans.
Facteurs de risque : Cette maladie est due à l’athérosclérose et ses facteurs de risque dont  les plus importants sont : le tabac, l’hypertension artérielle, le cholestérol, le diabète, le stress, le facteur familial.
Symptômes : La douleur thoracique. Elle concerne la région rétro-sternale (en arrière du sternum). Elle est violente, habituellement intense et prolongée. Elle irradie vers le dos, la mâchoire, les épaules, le bras, la main gauche, l'épigastre (estomac). Elle est angoissante, oppressante (difficultés à respirer). En pratique, toutes les variations existent, jusqu’à l'infarctus asymptomatique (sans douleur, sans gêne respiratoire, sans angoisse, ou encore sans malaise).
Traitement : Toutes les études ont montré que l’angioplastie primaire est plus efficace que la thrombolyse si on respecte les délais de la prise en charge. La dilatation des artères coronaires bouchées se fait par la pose d’un stent (un ressort qu’on implante au niveau de la sténose qui permet de lever le rétrécissement du vaisseau). Le succès primaire de cette intervention est de l’ordre de 95%.
Prévention : C’est la première recommandation, cela nécessite un programme national, tel le Programme de lutte contre les maladies non transmissibles PASS. Il faut que ce programme soit structuré et efficace dont toutes les étapes doivent être respectées.


M.A.