Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Santé

Industrie pharmaceutique

Faire de l’Algérie un hub international

L’Algérie a eu en Afrique de sérieux succès diplomatiques, le dernier en date fut l’entame d’un sérieux processus de paix au Mali, loué il y a quelques jours par les Nations unies, notre pays fournit également depuis de nombreuses années, de conséquentes aides économiques et techniques, et participe à un important programme de coopération et de formation universitaire qui se traduit par la prise en charge de milliers d’étudiants africains sur notre territoire. Tous ces éléments, ainsi que notre positionnement géostratégique, devraient nous donner un potentiel d’échanges économiques privilégiés avec les pays de ce continent qui, de l’avis de nombreux experts économistes, représente le futur Eldorado du business mondial.
Le secteur pharmaceutique algérien, au vu de la densification de son tissu industriel de ces dernières années avec une production de 400 millions d’unités de vente par an, une croissance annuelle moyenne de 17% et un capacité de production dépassant le milliard d’unités/an, et qui bénéficie d’une garantie de qualité certifiée par l’OMS via le Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP), peut devenir rapidement un fleuron d’une nouvelle et ambitieuse politique économique post-pétrolière, comme le répètent diverses organisations tels l’Unop et le Conseil de l’ordre des pharmaciens.
Nous avons un secteur industriel pharmaceutique divers et varié représenté par des producteurs de génériques et dispositifs locaux et internationaux tels les laboratoires Saidal, El Kendi, IMC, Biopharm et bien d’autres qui ont déjà une expérience significative à l’export. D’autres producteurs de princeps multinationaux, tels les géants pharmaceutiques Sanofi et Novo Nordisk, ont décidé de s’y mettre. Il reste à mettre en place des mécanismes de soutien crédibles et efficients, dans une logique gagnant-gagnant, qui permettrait un réel décollage de nos exportations dans ce secteur d’activité qui ce qui pourrait constituer, selon l’avis des experts, un catalyseur pour l’ensemble de nos potentiels et particulièrement de nos capacités exportatrices.

N. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER