Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Santé Samedi, 15 Septembre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

L’autisme

Un enfant dans sa bulle…

Par : Aït Kaci Boussad*

L’autisme ou les troubles du spectre autistiques (TSA) sont des troubles du développement caractérisés par une interaction sociale et une communication anormale avec des comportements restreints et répétitifs. En d’autres termes, l’autisme affecte la façon dont le cerveau traite les informations modifiant de façon connue l’organisation des réseaux des neurones durant leurs développements.

Les symptômes sont généralement détectés par les parents durant les deux premières années de la vie de l’enfant, un enfant sur 150 est touché dans le monde, plus fréquent chez les garçons que chez les filles. En nette progression, certains spécialistes ont avancé que la cause serait une relation mère/enfant pathologique, à savoir que les petits autistes étaient atteints d’une psychose infantile et que leurs mères étaient dépressives, trop fusionnelles avec leurs enfants. Théorie complètement fausse, sans fondement scientifique et qui a pourtant culpabilisé les mères durant très longtemps
On a évoqué ensuite une mutation d’un gène, plusieurs théories et des recherches jusqu’à maintenant.
Aujourd’hui, la cause génétique de l’autisme est clairement établie. Il faut savoir qu’il n’existe pas un seul gène de l’autisme, mais plusieurs. La cause évoquée se situerait au niveau des synapses (point de jonction entre les cellules nerveuses ou neurones) entraînant des dysfonctionnements cérébraux qui se manifestent cliniquement par la difficulté des autistes à acquérir l’usage de la parole qui apparaît “désorganisée”, c'est-à-dire qu’elle ne s’inscrit pas dans un échange verbal cohérent. On observe aussi parfois la répétition des mouvements ou des phrases entendues ou répétées comme un écho.
Les autistes reproduisent des comportements répétitifs avec leurs corps comme l’agitation des mains, des mouvements balancés, ils présentent en outre des crises d’angoisse, des troubles du sommeil ou de l’alimentation. Ils peuvent être pris de colère et avoir des attitudes agressives, y compris envers eux-mêmes.
La maladie apparaît tôt dans l’enfance avant 3 ans, c’est globalement un enfant avec qui on ne peut pas entrer en contact, il est quasiment dans sa bulle, il semble indifférent au monde extérieur, il ne parle pas ou mal, répétant inlassablement les mêmes gestes : tourner la tête, bouger les mains, se balancer. Se sont des enfants anxieux, ils ont des difficultés à se représenter leurs corps dans l’espace, ils ont des difficultés d’interaction sociale, de communication et des comportements répétitifs associés à des intérêts restreints.
Dès l’âge d’un an, les spécialistes de l’autisme, à savoir psychologues et pédopsychiatres, devraient pouvoir en détecter les signes avant-coureurs. Ainsi lorsqu’on désigne à l’enfant atteint d’autisme un objet intéressant, il ne regarde par en direction de l’objet pointé ni ne pose les yeux sur le visage de l’adulte.
à la différence des autres enfants, l’autiste n’imite pas les adultes et n’intègre pas bien les règles sociales : il va par exemple entrer en contact avec un petit camarade en le bousculant ou en lui tirant les cheveux. Dans 75% des cas, les fonctions intellectuelles sont déficientes et se traduisent par un retard mental et des difficultés dans leur apprentissage. Les autres enfants, à savoir les 25% qui restent, ont un léger déficit intellectuel et peuvent suivre une scolarité s’ils bénéficient d’un accompagnement.
Par contre, il faut savoir que les enfants autistes mettent tous leurs sens en éveil, surtout le toucher et l’odorat qui sont un moyen de stimulation et de communication avec le monde extérieur, et ils apprécient certains sports, à savoir l’équitation qui leur permet d’apprendre à faire fonctionner ces deux sens (toucher et l’odorat), c’est l’équithérapie. Ensuite, il y a aussi la natation qui leur convient car ils sont très à l’aise dans l’eau.
Les parents d’enfants autistes savent que leur enfant a quelques années devant lui pour développer certaines fonctions et compenser celles qui sont déficientes, et ceci grâce à la prise en charge socioéducative. Néanmoins, ils espèrent tous qu’un jour un déblocage complet se fera et leur enfant guérira.
L’enfant autiste est éducable et intégrable.
L’autisme est un handicap psychologique, ça n’a jamais été une maladie mentale. C’est pour cela que la culpabilité des parents n’aide pas l’enfant autiste à aller mieux. L’implication des parents dans le processus thérapeutique est essentielle. Un enfant autiste est intégrable à l’école dès la maternelle. Cette dernière placera l’enfant autiste dans des situations de vie concrète, lui permettant d’acquérir une culture et des comportements aussi proches de la normal. Dire la vérité à l’institutrice permettra à celle-ci de jouer un rôle prépondérant aux côtés des parents dans la prise en charge concrète des enfants autistes, aidés par le psychologue et le pédopsychiatre.
En conclusion, sachant que l’autisme n’est pas une maladie mentale, il existe des enfants autistes surdoués, surtout ceux atteints du syndrome d’Asperger, appelé aussi syndrome du savant, qui présente des dons particuliers : ils ont l’oreille absolue ou une mémoire phénoménale et sont très performants en calcul.


Dr b. a. k.

 

Commentaires 

 
#4 OS 19-08-2013 14:30
Bonjour,
J'ai lu votre article avec intérêt et étant le papa d'un enfant autiste, permettez-moi de faire quelques remarques
Il est faux de dire que 75% des enfants autistes ont une déficience intellectuelle. Il est primordial que les parents croient en les capacités de leurs enfants et qu’ils ne leurs collent pas l’étiquette d’irrécupérable s. En réalité, 25% des enfants diagnostiqués verront leurs symptômes complètement disparaitre avec le temps. Des 75% qui restent, entre 50 et 60% présentons en effet des retards intellectuelles plus ou moins importants et encore là… Tellement d’enfants qui étaient considérés comme déficients lourds se sont avérés non seulement intelligents mais dans plusieurs cas carrément brillants (à l’exemple de Carly Fleischmann) plusieurs spécialistes commencent à revoir leur façon d’aborder la question. Et si on ne savait tout simplement pas comment communiquer avec ces enfants ??? Il faut savoir que les autistes ont la réputation d’avoir des intérêts restreints et d’être incapables de communiquer avec autrui ce qui complètement faux. Les enfants autistes voudraient jouer, interagir, communiquer, mais ne savent pas comment s’y prendre. Ils s’intéressent à plein de choses, et ont beaucoup d’imagination mais ils ne savent pas comment le montrer. Il est donc essentiel de connaitre leurs forces et leurs limites et de les accompagner en conséquence, comprendre leurs peurs et leurs frustrations, les aider, les encadrer, les encourager et surtout les aimer sans conditions. Il est à noter qu’en France seulement 25% des enfants autistes vont à l’école normale, alors qu’aux états unis, plus de 75% fréquentent les écoles normales et dans certains états le pourcentage frôle les 100%. Ceci nous montre à quel point La prise en charge précoce et la stimulation intensive des enfants sont importants. Il est primordial que les autorités algériennes prennent ces enfants (estimés à 80000 en Algérie) en compte et que des structures et des programmes soient mis en place pour eux et leurs familles. Rabi idjibe echiffa lil djami
 
 
#3 samisamssoum 14-03-2013 15:31
aidez-nous parents d autistes pour que puissent aidez nous .nous sommes dans l impasse s v p.
 
 
#2 Guest 06-02-2013 19:09
Bonjour;
Je ne suis pas spécialiste de l'autisme;
Mais pour avoir été en contact avec eux , je vous dirais que très souvent
les troubles du comportement de l'Autiste viennent de la disficulté à établir
une communication.
Si voutre enfant est verbal , vous avez l'impression qu'il comprend les consignes
ce qui n'est pas toujours le cas.
très souvent ils sont visuels, aidez-vous de pictogrammes de photos ou de petits dessins
pour lui expliquer ce qu'on attends de lui.
Vous pouvez trouver sur internet des documents, ou des néthodes que vous pourrez mettre en
pratique.
 
 
#1 felinda 07-10-2012 19:38
bonsoir Docteur Ait kaci,
je viens de lire votre article sur "l'enfant et le trouble du comportement à l'école". un sujet qui m’intéresse vu que mon fils de 8 ans trouve des difficultés scolaires. Et ce qui ajoute à son stress et au mien le volume de matières données. Alors je voudrai un conseil de votre part svp . comment aider mon enfant?
 
DIlem
DILEM DU 30 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos