Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Soleil HEC/Réd-Num-"Liberté"

#LibertéVENDREDI

L’Alternance intégrative

©D.R.

L’alternance intégrative est une formation visant à favoriser la réussite de l’étudiant et à faciliter son intégration en milieu professionnel.

Elle englobe trois dimensions principales.  La première est d’ordre temporel : L’alternance intégrative est programmée dans des moments précis du cursus universitaire de l’étudiant et s’étale sur une période limitée.

La deuxième dimension est relative au lieu, en effet, elle se situe entre deux terrains. D’un côté l’espace d’enseignement et d’apprentissage académique. De l’autre côté, le lieu de stage, un espace ou les étudiants octroient les professionnels.

 La dernière dimension est celle des acteurs : l’étudiant, les enseignants et les soignants du lieu de stage.  Cela laisse sous-entendre d’emblée la complexité d’une formation en alternance et la nécessité d’un partenariat, d’une collaboration et la communication. Les trois parties ont une importance semblable dans le processus de formation.

L’alternance permet à l’étudiant de se former dans un métier et de mettre en pratique ses connaissances théoriques au sein d’un organisme ou d’un centre de formation d’apprentis.

Les contrats en alternance 

Il existe réellement deux contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation.

Le contrat d’apprentissage est de deux à trois ans. Il permet d’obtenir un diplôme. Il s’adresse à tous les étudiants de 16 ans à 26 ans. Il peut s’adresser aussi  à des  personnes âgées de plus de 26 ans souhaitant avoir une qualification pour changer de métier et/ou monter son entreprise. Il est également ouvert aux personnes en situation d’handicap.

Quant au contrat de professionnalisation, il est d’une durée de 1 an. Il permet d’obtenir plus rapidement une qualification professionnelle reconnue par la branche professionnelle. Il a pour vocation de favoriser l’insertion ou le retour à l’emploi durable. L’accès à ce contrat est sans limite d’âge. 

Vous vous posez surement cette question : quelle différence existe-t-elle entre les deux différents contrats ?

Bien que les deux formes aient pour finalité de permettre à l’étudiant de se former et d’avoir une attitude professionnelle, il existe quelques différences entre les deux : D’abord le contrat de professionnalisation exige que le temps passé à l’entreprise soit supérieur à celui passé à l’école, mais dans le contrat d’apprentissage le temps doit être divisé d’une manière équitable.

Ensuite, l’enchaînement de deux contrats de professionnalisation n’est pas autorisé tandis que les contrats d’apprentissage peuvent se faire pendant toute la période de scolarité.

Enfin les rémunérations du contrat d’apprentissage sont légèrement inférieures à celles du contrat de professionnalisation.

L’alternance intégrative en Algérie ! 

Malheureusement ce genre de formations n’est pas applicable dans notre pays.

Il semblerait que les frais supplémentaires nécessaires à la rémunération des étudiants et des formateurs ainsi que la nécessité d’une étroite collaboration et d’une coordination entre les différents acteurs soient les majeurs obstacles à la mise en place de telles formations en Algérie.

Ceci dit les avantages de ces formations aussi bien pour les étudiants que pour les entreprises font que ces dernières méritent d’être adaptées en Algérie.

 En effet, ce type de formation permet, non seulement aux étudiants, d’acquérir une qualification reconnue en situation de travail mais aussi de bénéficier d’une offre de formation adaptée à leurs niveaux et à leurs besoins tout en étant rémunérés. Cela permet également aux entreprises, de recruter des salariés motivés en bénéficiant de conditions avantageuses assurant ainsi la transmission du savoir-faire. 

Nariman KANDOULI

(Soleil HEC/Rédaction Numérique de "Liberté")

 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER