Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

La FAF cède à la pression du MJS et des acteurs du football

Alcaraz limogé, Belmadi pressenti

© D.R.

La réunion du bureau fédéral, qui s’est tenue hier au CTN de Sidi-Moussa, a finalement débouché sur le limogeage du sélectionneur national Lucas Alcaraz, comme réclamé par la majorité des acteurs sportifs, y compris le MJS. Les membres du BF étaient unanimes pour le départ du technicien espagnol qui ne sera donc pas sur le banc lors de la prochaine rencontre contre le Nigeria, prévue le 10 novembre prochain à Constantine.
Reste à négocier désormais les modalités de la résiliation du contrat d’Alcaraz. On croit savoir à ce titre, selon une source qui s’est confiée à Liberté, que les modalités de rupture du contrat seront engagées prochainement par la FAF et les représentants de Lucas Alcaraz, pour trouver la solution qui arrange les deux parties, sachant qu’au cas où les négociations capoteraient, la FAF devra débourser une indemnité intégrale de départ de l’ordre de 22 milliards de centimes.  
Toutefois, les négociateurs de la FAF peuvent s’inspirer des contrats des ex-entraîneurs nationaux sous l’ancienne FAF. Lucas Alcaraz va-t-il accepter une indemnité de départ de trois mois de l’ordre de 180 000 euros, comme ce fut le cas pour Christian Gourcuff, Milovan Reyvac et Georges Leekens ? L’Espagnol aura donc marqué sa présence en Algérie à la tête des Verts par trois défaites face à la Zambie en aller et retour et face au Cameroun, sans oublier la double défaite contre la Libye avec l’équipe nationale des joueurs locaux dans le cadre des éliminatoires du Chan 2019.
Notons que c’est le président de la FAF qui a opté pour cet entraîneur qui percevait un salaire net de 60 000 euros. Concernant le choix du futur sélectionneur, la commission technique installée il y a une semaine, présidée par Bachir Ould-Zemirli, se penchera bientôt sur l’étude des CV qu’elle a reçus.
L’on parle de  Djamel Belmadi, de Roland Courbis et de Claudio Ranieri. Il semblerait que l’Algérien Belmadi, qui entraîne au Qatar, tient la corde et fait l’unanimité au sein de cette commission qui l’avait déjà proposé lors de sa première réunion il y a quelques jours. D’autres sources évoquent aussi la piste Rabah Madjer, l’actuel conseiller  technique de Zetchi.
Le BF envisage de nommer Boualem Charef au poste de DEN et entraîneur de l’EN U23. Il est d’ailleurs du reste pressenti pour driver l’EN contre le Nigeria et lors du match amical du 13 novembre. Le poste de DTN pourrait revenir à Rabah Saâdane. La FAF poursuit les négociations avec les deux hommes.         

                                                                        
Rachid Abbad


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
2 réactions
malek1 le 13/10/2017 à 7h39

Selon le code du travail, s'il y a une clause dans le contrat du travail qui est contraire a la reglementation alors celui ci sera annulé, et l'employé garderai juste ce qu'il avait perçu comme salaire auparavant. Si le contrat d'alkaraz stipule qu'il sera payé en euro alors c'est contraire à la règlementation, il faudra verrifier de côté de la banque d'Algérie et la loi de finance 2015.

malek1 le 13/10/2017 à 8h03

Toujours on fait la même erreure, on pense d'abord à l'entraineur de l'EN après vient le reste. En principe, le BF doit d'abord instaler un DTN qui va mettre une strategie sur le plan technique qui répond à la politique de la FAF et à la vision du bureau, et c'est au DTN de proposer son équipe de travail ainsi que les entraineurs. Le DTN doit posséder des connaissance et des competances technico-administratives. A mon avis Mr Saadane n'est pas la personne la plus indiquée pour ce poste.

Commentaires
2 réactions