Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Le héros d’Omdurman revient sur la déroute des Verts

Antar Yahia : “Il y a un manque criant de solidarité”

L’actuel directeur sportif d’Orléans et ex-international algérien Antar Yahia est revenu sur la déroute de la sélection nationale face à la Zambie suivie de son élimination à la phase finale de la Coupe du Monde 2018 qui aura lieu en Russie. Pour le héros d’Omdurman, plusieurs raisons sont liées directement à ce que qualifient plusieurs spécialistes de “descente aux enfers”.
Pour Antar Yahia, “c'est effectivement une énorme déception. On est sorti d'une belle Coupe du monde 2014. Vahid Halilhodzic avait fait du bon boulot. Il fallait rester mesuré parce que nous n'avions remporté qu'un seul match. C'est vrai de belle manière face à la Corée du Sud (4-2), tout en combattant avec talent en huitièmes de finale face aux Allemands (1-2 a.p.). On n'a pas su surfer sur la vague. C'est incompréhensible”, a-t-il déclaré dans une interview parue sur les colonnes de France Football. Pour l’ex-défenseur des Verts, la responsabilité de cet échec est partagée car “c'est toujours difficile de pointer spécifiquement quelqu'un. Il y a évidemment une responsabilité globale. Comment peut-on faire passer un message lorsqu'on voit cinq coaches se succéder en 17 mois ? Avec des sélectionneurs qui arrivent en cours de qualification, l'Algérie a clairement préparé son échec”.
Le choix des entraîneurs non francophones demeure un problème, selon Yahia qui estime que “cela est aussi un élément important. Les Algériens qu'ils soient en Chine, au Canada ou ailleurs, parlent et comprennent le français. C'est déjà difficile parfois de se faire comprendre, imaginez lorsqu'il y a un traducteur au milieu, je pense qu'en termes ‘d'émotions’, ce n'est pas l'idéal. Le football, c'est aussi beaucoup une question de communication”. Yahia est revenu sur la débâcle des Verts contre la Zambie. “Face à la Zambie (3-1) le 31 août dernier, j'ai surtout relevé la première mi-temps assez symptomatique des faiblesses de l'Algérie. Ce qui est en ressort, c'est un manque criant de solidarité ! Il n'y en a quasiment plus.
On n'a plus envie de faire les efforts les uns pour les autres. Vous savez ces mètres que vous allez chercher pour soulager un copain en difficulté. On a failli en termes de détermination. Non, il y a un problème dans les transitions de jeu, elles ne sont pas assez rapides. En Afrique, on doit s'adapter, et parfois préférer le jeu plus direct, surtout au niveau offensif”, indique l’ex-joueur de Bochum qui du reste explique que le problème de l’Algérie ne réside pas seulement à une histoire d'animation défensive. “On travaille en bloc, on est collectif avant tout. En somme, on a perdu un certain état d'esprit indispensable pour gagner sur le continent. On ne doit pas se croire supérieur. On est en Afrique, et on doit respecter ses spécificités”, fait savoir l’ex-international algérien lequel estime que le problème est encore plus profond qu’une simple histoire de l’existence d’un véritable leader sur le terrain.
“Dans le cas de la sélection actuelle, j'ai plus l'impression d'un manque de maturité. Mais la problématique est plus profonde qu'une affaire de taulier sur le terrain. Car quand l'esprit est là, des joueurs émergent naturellement. Je crois surtout qu'il faut venir avec conviction en sélection. Il y a des situations disparates dans le groupe qui peuvent influer sur l'implication.
Ceux qui sont des historiques, d'autres qu'on doit convaincre de venir...
Pour moi, la stratégie doit être cohérente. En somme, on doit répondre à des critères de sélection qui soient les mêmes pour tout le monde. L'Algérie ne se négocie pas.”


Nazim T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER