Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Arbitrage

Koussa : “Je ne veux plus de cette CFA”

©D. R.

“Je ne veux plus de cette CFA”, a affirmé à ses proches l’ancien international Messaoud Koussa, qui a décidé de ne pas prendre la tête de la commission fédérale d’arbitrage de la FAF, comme mentionné dans le dernier communiqué du bureau fédéral daté du 24 septembre où il est fait mention de la “réinstallation de Koussa au poste de président de CFA”. C’est ce que nous avons appris de sources proches du concerné, qui a pris la décision de ne pas prendre en charge la commission d’arbitrage, eu égard au mépris affiché vis-à-vis de lui par le président de la FAF et surtout l’actuel responsable chargé de l’arbitrage, Mokhtar Amalou, qui ne cesse de lui mettre les bâtons dans les roues. Ce qui irrite l’actuel président de wilaya de football de Sétif, c’est la dernière sortie de Zetchi sur les ondes de la radio Chaîne 3, où il avait apporté son soutien direct à Amalou sans pour autant évoquer le rôle de Koussa dans la future CFA, se contentant de dire : “On profitera de l’expérience Koussa, mais les désignations seront toujours gérées par Amalou.” À travers cette déclaration, l’ancien arbitre de la finale de la coupe d’Algérie en 1992 sous feu Mohamed Boudiaf a décodé le message et a décidé de ne pas se déplacer à Alger pour son installation. L’autre raison qui a poussé Koussa, selon nos sources, à refuser ce poste est la manière avec laquelle il a été traité lors du dernier bureau fédéral, où il n’avait pas hésité à faire des remarques au président de la FAF en lui faisant remarquer qu’il a été roulé dans la farine et qu’il n’acceptera pas d’être floué. Les deux vice-présidents, Bachir Ould Zemrili et Rebbouh Haddad, lui ont apporté en pleine réunion leur soutien et l’ont encouragé à prendre les rênes la CFA. Fort du soutien des membres du BF, Koussa donne son accord, mais lorsqu’il a appris que son installation se fera en l’absence de Zetchi, il a compris que quelque chose se tramait contre lui, puisque le patron de la FAF a chargé Ould Zemirli, membre de la CFA, de réunir Koussa et Amalou pour soi-disant les réconcilier ! Partant de tous ces éléments, il a compris que même s’il sera installé à la tête de la CFA, il n’aura pas carte blanche, et qu’Amalou continuera à être le véritable patron de l’arbitrage. La gestion anarchique de l’arbitrage par Zetchi risque de faire des dégâts, car la CFA ne renferme que des anciens fédéraux sans le moindre international, même les évaluateurs sont puisés chez des arbitres qui ont quitté l’arbitrage il y a 20 ans et n’ont aucune formation de base.

RACHID ABBAD


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
yanis le 04/10/2017 à 13h26

le trésor accumulé par RAOURAOUA fait saliver les "gestionnaires" de la nouvelle équipe de la F.A.F ET LE FOOTBALL ALGÉRIEN EST PARTI POUR LA DÉGRINGOLADE.

Commentaires
1 réactions