Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Après une gestion en amateur du dossier

La FAF “éclaboussée” par le scandale Mahrez

©D. R.

Jamais dans l’histoire du football algérien un joueur n’a été annoncé dans les plus grosses écuries européennes en l’espace de 24 heures. Riyad Mahrez, puisque c’est de lui qu’il s’agit, était donné d’une manière officielle, tantôt Blue avec Chelsea, tantôt Red devil avec Manchester, Spur avec Tottenham, Gunner avec Arsenal  et Blaugrana avec le FC Barcelone. Aucun joueur dans la planète football n’a été aussi convoité, mais au final, l’international algérien est resté Foxe avec Leicester City. Le problème dans l’histoire, c’est qu’aucun indice ne confirme l’hypothèse du départ du joueur du King Power Stadium. L’événement s’est mal terminé et le joueur aura du mal à s’en remettre. Dans toute cette histoire, c’est la Fédération algérienne de football et son président Zetchi qui sont les premiers responsables. Il est anormal de voir une telle institution gérer le dossier en amateur. Sous la pression du joueur, la FAF a cédé aux caprices de Mahrez en l’autorisant, dans la nuit de mercredi à jeudi, à quitter le stage de l’équipe nationale pour aller en Europe conclure un transfert. Zetchi et son institution n’ont même pas pris la peine de vérifier si réellement le joueur est “transférable” à la dernière minute du mercato estival. Sans réfléchir, les responsables de la FAF ont pondu un communiqué pour annoncer l’imminente signature du joueur dans l’un des clubs européens des plus huppés. Se rendant top tard de la bourde commise, ce tweet et ce communiqué ont été supprimés. D’ailleurs, aucun club sus-cité n’a évoqué des tractations avec le joueur, alors que Leicester City, le propriétaire de Mahrez, a affirmé avoir appris la libération de son joueur pour négocier son transfert, sans y être associé, à travers l’information donnée par la FAF. C’est ce détail qui aurait fait capoter le transfert de Mahrez, bloqué par son club en rejetant toute tentative d’approche. L’agent du joueur a très mal conseillé son client en forcant la main aux dirigeants des Foxes, chose qui s’est retournée contre eux. Malgré cela, les rumeurs allaient bon train durant les deux derniers jours du mercato. Manchester United, Arsenal et Tottenham se seraient retirés de la course pour s’adjuger les services de Mahrez, laissant seuls Chelsea et Barcelone dans le tempo. Certains rapports médiatiques ont affirmé que Chelsea avait trouvé un accord pour débourser 46 millions de livres, alors que d’autres sont allés jusqu’à assurer que le joueur se trouvait à Barcelone pour, carrément, passer la visite médicale avant de signer un contrat de cinq ans. Finalement, la réalité est là, aussi amère soit-elle, Mahrez va rester à Leicester City et il aura certainement du mal à s’en remettre. Les supporters algériens ont été très déçus de la tournure prise par cette affaire et ceux de Leicester ne vont certainement pas lui pardonner son attitude des derniers jours du mercato. La FAF est responsable de tout ce bazar et ce scandale appelé désormais l’affaire Mahrez. On se demande pourquoi elle a autorisé le joueur à quitter ses coéquipiers, qui s’apprêtaient à rallier Lusaka pour un match qui y allait de l’avenir de l’équipe nationale dans les éliminatoires du Mondial-2018. Pourtant des joueurs autant convoités, à l’image de Coutinho (Brésil/Liverpool), de Di Maria (Argentine/Paris SG)… ou encore Drinkwater (Angleterre/Leicester qui a signé à Chelsea), entre autres, n’ont à aucun moment été autorisés par leurs fédérations respectives à quitter la sélection pour aller négocier leur éventuel transfert. Il aurait été préférable de ne pas le sélectionner et le laisser gérer seul son départ au lieu de mettre en danger la discipline qui devrait régner au sein du groupe des Verts. Le cas Mahrez n’a aucune similitude avec celui de Brahimi la saison dernière puisque Everton avait tout ficelé avec Porto avant que le club portugais ne change d’avis. Pour Mahrez, Leicester City assure qu’il n’y a eu aucune offre depuis celle émise par l’AS Roma, et c’est cela qui enfonce la fédération, qui n’a même pas pris la peine de vérifier les donnés d’un transfert “avorté”. Mahrez a raté le premier match à Lusaka, alors que le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, avait assuré à son arrivée en Zambie que le joueur allait rejoindre l'équipe.
On annonce que Mahrez va rejoindre ses camarades à Constantine pour la deuxième manche ! Mais dans quel état physique et moral sera-t-il et est-il judicieux de le recevoir après tout ce qu’il a vécu ? Riyad Mahrez se retrouve lui dans une situation singulière et la FAF doit absolument donner des réponses à ce qui est un énième scandale depuis l’arrivée de la nouvelle équipe.

Malik A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER