Scroll To Top
FLASH
  • Éliminatoires de la CHAN 2018: L'Algérie éliminée après son nul au match retour face à la Libye (1-1)
  • Au match aller, les Verts avaient été battus à Constantine par deux buts à un.
  • Le but algérien inscrit au match retour (disputé à Sfax, tunisie) a été l'oeuvre de Bendebka à la 20'. Les libyens ont égalisé par El Lafi (45'+2)

A la une / Sports

Des démarches pacifiques auront lieu prochainement pour exiger le départ de Hannachi

Le comité de sauvegarde de la JSK revient à la charge

©D. R.

Quelques jours après le baisser de rideau du championnat national de Ligue 1, le comité de sauvegarde de la JSK semble plus que jamais décidé à mobiliser les partisans et les amoureux du club phare du Djurdjura pour exiger le départ de Moh-Cherif Hannachi, président de la JSK. “Le moment est donc venu pour une mobilisation générale de tous les amoureux de la JSK afin de crier notre ras-le-bol de ce que vit notre cher club, et en exigeant un changement radical au sein de la JSK en commençant par le départ de cet angoissant responsable de cette catastrophe”, lit-on dans un communiqué parvenu à notre rédaction. Le comité de sauvegarde révèle que “cette revendication sera portée et en entreprenant des démarches pacifiques qui seront arrêtées en concertation avec les supporters et amoureux de la JSK”.
Le comité de sauvegarde a tenu, en outre, “à rendre un vibrant hommage aux supporters qui ont répondu à notre appel du 18/5/2017 pour le soutien de notre cher club. Vous êtes incontestablement les sauveteurs de l’équipe au châtiment que M. Hannachi a réservé à la JSK. Nous sommes aussi reconnaissants pour la mission accomplie par M. Rahmouni et M. Moussouni”. Pour le comité de sauvegarde, “le cauchemar que vit notre club depuis près d’une décennie n’est qu’une conséquence de la gestion catastrophique du seul M. Hannachi. Les saisons se suivent et se ressemblent. Le calvaire qu’endurent tous les amoureux de ce grand club s’intensifie jour après jour. Le club phare de la Kabylie, qui fut un modèle de professionnalisme, se retrouve dans l’abîme”.
Le communiqué du comité de sauvegarde estime que “la JSK de ces dernières années est principalement caractérisée par : une instabilité chronique à travers toutes les composantes du club (athlètes, administration, staffs technique et médical…) ; une gestion despotique et irresponsable des affaires du club, notamment les recrutements et les licenciements ; des discours puérils, illusoires et des promesses imaginaires qui apparaissent à chaque début et fin de saison (bâtir une grande équipe à dimension mondiale, ériger un centre de formation, jouer les premiers rôles sur tous les fronts…) ; l’accroissement du phénomène de la violence qui devient un moyen de gestion a conduit inéluctablement à l’éloignement des compétences et des fans de leur cher club”.
Pour le comité de sauvegarde, “l’heure est grave, notre symbole est souillé, avili et est réduit à fêter en fanfare le maintien ! Sommes-nous prêts à revivre le cauchemar de ces dernières années ? Sommes-nous condamnés à accepter que notre cher club reste otage de la personne la plus honnie de la Kabylie ? Allons-nous rester passifs et indifférents devant cette situation qui risque d’enterrer définitivement notre fierté qu’est la Jeunesse sportive de Kabylie ?”, s’interroge le comité de sauvegarde qui est composé d’anciennes figures emblématiques de la JSK et des amoureux de la formation du Djurdjura.

Nazim T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER