Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

USMA : Après le nul face au Wydad de Casablanca

Paul Put jouera sa tête au Maroc

©Liberté

Le seul représentant algérien engagé en Ligue des champions d’Afrique, à savoir l’USM Alger, doit avoir l’étoffe d’un champion pour aller chercher du Maroc même cette qualification en finale de la plus prestigieuse des compétitions. Le nul enregistré au temple olympique du 5-Juillet oblige les Rouge et Noir à sortir le grand jeu à Casablanca pour espérer animer la finale de la Champions League. Autrement dit, ce sera un test référence pour la formation de Soustara qui a alterné le bon et le moins bon durant son parcours dans cette épreuve. La mission des coéquipiers de Meziane s’annonce des plus ardues devant un adversaire coriace sur ses bases et qui ne voudra en aucun cas laisser filer la qualification pour la finale tant convoitée. En un mot : les Usmistes n’ont pas le choix, ils doivent absolument se surpasser et prouver leurs forces sur les terres marocaines. Mais la tâche sera délicate, sachant que le jeu de l’USM Alger est loin d’être convaincant, en atteste sa production vendredi dernier. Tactiquement, les Usmistes sont loin du compte, eux qui n’arrivent pas à trouver des solutions, notamment sur le plan de l’animation du jeu où le représentant algérien peine à solutionner ce récurrent problème. Face au Wydad, les Rouge et Noir étaient incapables de créer le danger. Preuve à l’appui : les occasions dangereuses se comptaient sur les doigts d’une seule main. Et cela s’explique par un manque flagrant de fluidité du jeu, mais surtout de solutions offensives. Et ce problème est devenu monnaie courante dans l’équipe algéroise, incapable de trouver un certain équilibre dans la construction du jeu. D’ailleurs, Paul Put a situé le problème mais il n’arrive pas à trouver le bon remède. “Je dirais que nous avons manqué d’efficacité face aux buts adverses. C’est sûr qu’on manque de réussite depuis des matches. C’est le cinquième match sans victoire, et je trouve que mes attaquants sont loin de leur niveau habituel. Ils manquent de réussite, mais il faut continuer à les encourager”, dira le technicien belge qui n’a pas trouvé mieux que de pointer un doigt accusateur envers l’arbitre de la rencontre. “Ce n’est pas dans mes habitudes de critiquer les arbitres, mais celui-là a fait beaucoup de mal à l’équipe. Il nous a privés de deux penalties qui auraient pu changer le cours du match. Je ne comprends pas pourquoi on nous a privés de penalties sur des fautes évidentes”, fait-il savoir. Mais l’entraîneur Paul Put est aussi responsable de ce semi-échec en raison d’un schéma tactique des plus défaillants. Le technicien belge sait pertinemment qu’une élimination à ce stade de la compétition précipitera son départ de la barre technique des Rouge et Noir, sachant que l’objectif primordial du club est le trophée africain. C’est dire qu’au Maroc, Paul Put jouera sa tête. L’encadrement technique des Rouge et Noir sait déjà à quoi s’en tenir à quelques semaines de la manche retour.

Nazim T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER