A la une / Sports

Arbitrage

Première évaluation les 6 et 7 octobre au CTN

La FAF organisera deux journées d’étude les 6 et 7 octobre au Centre technique national de Sidi-Moussa, pour faire une première évaluation des cinq journées de championnat de Ligues 1 et 2 . Ce stage sera dirigé en l’absence d’un président de commission fédéral d’arbitres légitime, par le coordinateur Mokhtar Amalou. Les arbitres d’élite, seront durant deux jours, face à des encadreurs qui n’ont cependant aucun vécu ni sur le plan national ni international, qui peut donc faire une évaluation exhaustive et des analyses pertinentes sur les erreurs commises par les arbitres durant ses cinq journées ? “Lorsque vous avez sept arbitres internationaux, il leur faut des ex-internationaux qui ont fait les grandes compétitions pour qu’ils puissent les encadrer, un présélectionné au Mondial comme Abid-Charef, a besoin d’un international compétent pour l’encadrer, ce n’est pas le cas pour l’équipe de Amalou qui a chassé tous ceux qui peuvent ramener un plus, où sont les Bichari, Houasnia, Bouseter, Bennouza Haimoudi, Feddaoui, pour ce citer que ses ex-internationaux ? Zetchi doit intervenir pour mettre un terme à cette exclusion, que fait Samir Kria, de grade wilaya à la CFA ?” martèle cet ancien arbitre. Depuis le début de la saison, il y a eu des erreurs d’appréciation qui ont influé sur le résultat final, Arab (ESS-USB), Bouslimani (OM-DRBT), mais ces deux arbitres n’ont pas été sanctionnés en dépit de flagrantes erreurs, pourtant Zetchi avait promis de sévir contre ceux qui faussent les résultats. Qui protège ces arbitres ? La seule satisfaction reste la publication des désignations sur le site de la FAF deux jours avant les matchs, ce qui a libéré psychologiquement les arbitres qui peuvent aisément préparer leur voyage et leur rencontre.

RACHID ABBAD