Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Algérie - Zambie : les joueurs n’ont pas le droit de décevoir le peuple

Sauver le peu d’honneur qui reste !

Très décevante depuis plusieurs mois, pas uniquement lors de l’expédition de Lusaka où elle a reçu une gifle face à la Zambie, la sélection nationale sera, ce soir à 20h30, face à ses supporters. La réaction de ces derniers est très attendue. Vont-ils soutenir une équipe qui les a déçus ou vont-ils montrer leur désarroi et mécontentement sur ce qui se passe au sein d’un groupe qui a tant donné de joie au peuple. La manche de Constantine entre l’Algérie et la Zambie s’inscrit dans le cadre de la revanche sur le sort. Battus sévèrement samedi dernier, les Verts doivent absolument allier l’art et la manière pour, d’abord montrer qu’ils ne sont pas aussi nuls que ça, mais aussi pour se réconcilier avec leur public qui a enchaîné les déceptions depuis le 30 juin 2014, soit le jour où l’Algérie avait malmené l’Allemagne championne du monde en 8e de finale de la Coupe du monde. Pour ceux qui ont la mémoire courte, l’élimination de l’équipe nationale a été consommée au mois d’octobre de l’année dernière lorsqu’elle s’est faite piégée par le Cameroun à domicile (1-1) à l’occasion de la 1re journée des éliminatoires, avant de prendre une raclée, quelques semaines après au Nigeria (1-3). À l’époque, il n’y avait ni Zetchi président de la FAF ni Alcaraz sélectionneur. Cependant, c’est à ces deux qu’incombe la responsabilité de l’humiliante défaite à Lusaka face à une formation zambienne composée de plusieurs joueurs de la catégorie U20. DernierS au classement, les Algériens sont obligés de terminer les éliminatoires avec une bonne note et montrer à tout le monde que c’était l’entame qui est derrière le mauvais parcours d’une génération de joueurs très douée, mais qui n’arrive pas à s’illustrer au niveau continental. Fatigués et très affectés mentalement, les joueurs doivent puiser au fin fond de leurs ressources pour ne pas décevoir le peuple, encore une fois. La victoire… et la manière sont impératives. Ce match devrait constituer l’ouverture d’une nouvelle page d’une nouvelle étape dans la restructuration de la sélection nationale, dont le rêve de se voir en Coupe du monde 2018 s’est évaporé samedi dernier. Il faudra, donc, penser à l’avenir et aux prochaines échéances tout en jouant les matches restants dans ces éliminatoires avec sérieux et abnégation. Le cycle de l’actuelle génération, du moins pour certains éléments, est arrivé à terme, il faudra un nouveau départ et mettre en place une base solide d’une équipe composée de jeunes joueurs, à l’image de Bensebaïni, Mandi, Bentaleb, Ounas, Daham… qui seront orientés par d’autres joueurs, toujours jeunes, mais plus expérimentés à l’instar de Mahrez, Brahimi, Feghouli et autres Ghoulam et Taïder. Pour cette rencontre, le sélectionneur national, Alcaraz, sera contraint d’effectuer quelques changements dans l’équipe rentrante. Ainsi, il se pourrait que M’bolhi laisse sa place à un autre gardien de but, surtout que le dernier rempart des Verts n’a pas été très rassurant lors de la précédente rencontre. En défense, l’équipe débutera avec l’arrière-garde de la seconde mi-temps à Lusaka avec Attal à droite, Ghoulam à gauche et la charnière centrale composée de Bensebaïni - Mandi. Au milieu de terrain, Taïder était meilleur que Bentaleb, cela va-t-il pousser Alcaraz de donner une chance au jeune Daham ? Il faudrait attendre ce soir pour le savoir. En attaque, il y aura probablement les rentrées de Mahrez et Ounas sur les côtés, ainsi que Saâdi à la place de Slimani et le tout avec Brahimi à la baguette. Certes, le match de ce soir est sans enjeu pour les Verts, mais c’est pour l’honneur. La raclée de Lusaka doit être digérée et amorcer un nouveau départ. Sans cela, l’histoire risque de se répéter, et en pire cette fois.


Malik A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER