Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Il avait parlé de 4 à 5 joueurs qui seront écartés

Zetchi refuse de dévoiler l’identité des bannis de l’EN

©Liberté

Le président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi, a refusé hier de révéler l’identité des quatre ou cinq joueurs concernés par la mise à l’écart après la double défaite concédée face à la Zambie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Interrogé hier sur l’identité de ces joueurs en marge de la rencontre sur la violence dans les stades organisée par la Sûreté de la wilaya d’Alger, Zetchi n’en dira pas plus et se limitera à botter en touche : “Je me suis déjà exprimé sur ce sujet et j’en dirai pas plus”, non sans laisser transparaître une gêne certaine en raison justement du débat induit par cette décision de la FAF.
Cette déclaration intervient, en effet, trois jours après celle faite sur les ondes de la Radio nationale, où le premier responsable du football national avait annoncé la mise à l’écart de plusieurs éléments évoluant en sélection nationale. “ll y a des joueurs qui ne donnent plus ce qu’on attend d’eux en sélection. Et je peux vous affirmer que quatre ou cinq d’entre ceux qui ont l’habitude d’être sélectionnés seront mis à l’écart à l’avenir, c’est-à-dire lors du prochain regroupement. Je ne dis pas qu’ils ne vont plus être convoqués, mais cette mise à l’écart va permettre d’insuffler un nouveau sang au sein de ce groupe. L’équipe nationale doit revivre. J’ai réuni les joueurs la veille du match face à la Zambie et je leur ai dit que cette date du 5 septembre devait être celle d’une révolution au sein de la sélection. Il faut des changements à tous les niveaux. Tout le monde était d’accord, et des vérités ont été déterrées. Les joueurs ont adhéré à mon discours”, avait-il déclaré.
Et même s’il n’a pas donné de noms, il n’en demeure pas moins que des joueurs à l’instar de Guedioura, Medjani ou encore Ghoulam ont de fortes chances d’être concernés par cette décision. D’ailleurs, des indiscrétions font état même d’une altercation verbale entre Faouzi Ghoulam, le sociétaire de Naples, et le président de la FAF après la rencontre de Constantine.
Par ailleurs, le président de la FAF a évoqué la question ayant trait à la visite de François Blaquart, ancien directeur technique national de la Fédération française de football (FFF), précisant que Blaquart devrait occuper le “poste de conseiller technique et non de directeur technique national à la place de Tikanouine”.

Blaquart sera le conseiller technique de la FAF
D’ailleurs, dans son communiqué d’hier, la FAF précise que “l’objet de sa visite est de discuter avec la direction de la FAF de la possibilité d’établir une expertise sur la formation en Algérie et sur le fonctionnement actuel de la direction technique nationale et de proposer, à titre de consulting, des réformes afin d’en améliorer le rendement et la performance. Dimanche matin, il a participé à une réunion avec le président de la FAF, M. Kheireddine Zetchi, à laquelle ont assisté M. Fodil Tikanouine, M. Rabah Madjer, M. Mohamed Saâd, secrétaire général de la FAF, ainsi que trois membres du bureau fédéral : MM. Hakim Medane, Larbi Oumamar et Rachid Gasmi. Les discussions ont consisté en un état des lieux concernant le football algérien, qu’il soit professionnel ou amateur, ainsi que la réalité de la formation en Algérie et les ambitions de la FAF pour effectuer un saut qualitatif dans ce domaine”, rapporte le communiqué qui indique que “dans l’après-midi, M. Blaquart s’est déplacé au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa. Après une visite des différentes installations et infrastructures, il a rencontré des directeurs techniques régionaux (DTR) qui lui ont brossé un tableau sur l’architecture du football dans les régions et les difficultés rencontrées sur le terrain. En fin de journée, il a effectué une visite inopinée dans certains stades de la banlieue est d’Alger afin de s’imprégner des conditions d’entraînement des jeunes catégories”.

Nazim T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER