Les éléments de gendarmerie ont dressé depuis la matinée des barrages sur la RN33 reliant Bouira à Tizi Ouzou.Aux environs de 14h 15 camions chargés des éléments d’élite (parachutistes) sont arrivés sur les lieux du kidnapping.La région d’Ath Ouabane (lieu où a été enlevé le ressortissant français) est bouclée par les services de sécurité depuis le début de la journéeAccidents de circulation: 56 décès et 1610 blessés entre 14 et 20 septembre (protection civile)Ebola : l'épidémie "explose", l'OMS redoute 20.000 cas d'ici novembreUn ressortissant français enlevé à Tizi-Ouzou, les recherches "toujours en cours" (ministère de l'Intérieur)Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Supplément Économique Mercredi, 12 Septembre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Évolution des prix et des salaires en Algérie

Les produits de large consommation moins accessibles qu’en 1969

Par : K. Remouche

Quid de la capacité de changement du nouvel Exécutif

La rentrée sociale 2012 sera comme à l’accoutumée perturbée par une série de mouvements de protestation. Personnel des communes, adjoints d’éducation et agents des corps communs sont les premiers à débrayer. D’autres grèves sont prévues au cours de ce mois si les pouvoirs publics tardent à régler les difficultés d’une partie des fonctionnaires.
Avec la nomination du nouveau gouvernement, l’heure n’est toujours pas encore au dialogue social, notamment avec les syndicats autonomes pour désamorcer ces crises. Ce qui pourrait envenimer la situation sociale dans le pays.
La question est de savoir si la panne du système décisionnel depuis plusieurs mois sera réglée avec un plus grand dynamisme de l’actuel Exécutif. Au cours des prochains jours, voire les prochaines semaines, on sera fixé sur la capacité du gouvernement à changer les choses, à travers les premières décisions et surtout leur exécution sur le terrain.
Les salariés ont besoin sur ce plan d’une meilleure gouvernance du social. Là où la gestion par anticipation des crises a fait pendant longtemps défaut, il faudra y substituer un autre mode de gestion : la prévention des conflits sociaux. En raison du pouvoir d’achat laminé par la flambée des prix au cours du mois de Ramadhan et les dépenses liées à la rentrée scolaire, la plupart des ménages sont mécontents de l’attitude de démission des pouvoirs publics face à la spéculation, les hausses illégales des prix de produits de large consommation et l’absence de solutions à leurs principales difficultés. En ce sens, un spécialiste algérien des revenus salariaux conclut dans une étude qu’il faut près de deux fois plus de temps pour un smicard  d’acquérir des produits de large consommation qu’en 1970. Ce qui contredit le discours officiel sur une amélioration des revenus salariaux de la majorité des travailleurs. En outre, la poursuite de la tendance à bloquer l’investissement, les initiatives et à encourager les pratiques bureaucratiques n’augurent rien de bon. Elle constitue tôt ou tard l’étincelle à un embrasement du pays.

 

Commentaires 

 
#12 da amar 30-08-2014 20:31
Dames,Messieurs ,..j'ai besoin d'une REPONSE.Pourquoi notre pays ne veut construire le grand port (Hub)de cap-djenet? Pourtant,on l'a 03 etude(70-80).
 
 
#11 salem 26-03-2014 09:48
il ne ya eu jamais d’indépendance , je pense plutôt a une indépendance de façade comme toute l’Afrique francophone , voici le vrai problème , le groupe de ouajda c'est une création française !
 
 
#10 mouh15 26-02-2014 06:52
Lorsqu'un pays ne parvient pas à décoller industriellemen t, il doit impérativement se tourner vers les autres secteurs primaires et tertiaires. En ce qui nous concerne, puisque nous ne pouvons pas développer le secteur du tourisme, faisant partie du secteur tertiaire, pour des considérations objectives et subjectives, nous devons mettre le paquet sur le secteur primaire. C'est lui le secteur nourricier. Seulement, les propriétaires terriens hésitent à se mettre au travail, faute d'encouragements de la part des services publics (l’état). Il faut ajouter à cela l'absence de planification des cultures. Aujourd'hui, les terres, qui, hier, avaient un taux de rendement en céréales élevé, demeurent en jachères ou changent de cultures. Prenons l'exemple de la France, pays qui nous est très connu, les zones céréalières telles que la Picardie, la Bosse et la Brie et le Roussillon, chères à Clemenceau, continue à ce jour à produire du blé. Les excédents de blé français n'émanent pas des zones rurales, c'est le produit séculaire de ces régions. Chez nous la sédentarisation des terres n'existe pas. C'est ainsi que les terres supposées produire du blé, sont transformées en vignoble ou en cultures maraichères à longueur d'année. On plante quelques serres, tout le reste demeurant en jachère, et se satisfait de la production. Le rendement y est et les poches sont pleines, sans trop se casser la tête. Ce n'est pas le petit fellah qu'il faut sédentariser dans son douar pour qu'il ne gène pas en zone urbaine, mais les terres supposées fertiles où il n'y avait pas de cela longtemps produisaient du blé à profusion.
 
 
#9 Abdou 05-01-2014 10:29
pas de problèmes pour l`économie algérienne puisque son soit disant expert international en éco
nomie lui conseille d`acheter des armes qu`elle pourra revendre au kg au marchand de ferraille une fois pourris par la rouille pour pouvoir acheter du blé et du lait pour nourrir ses soldats. quant au peuple qu`il aille voir ailleur. Dommage que l`algérie et le merveilleux et vaillant peuple algérien ait hérité d`un groupe de dirigeants aussi incompétants et invalides.
 
 
#8 benah 18-12-2013 03:50
restituons les terres à ceux qui les travaillent. aidons les agriculteurs démunis au lieu de détourner l'argent du trésor publique par vos ristournes administratives .
élaborons un plan d'auto suffisances alimentaire en modernisant notre technique et le savoir faire avec l'argent que vous bradez dans les importations onéreuses et inutiles.
l'avenir est à ceux qui se lèvent tôt , vous avez pris le pli de ceux qui font les grasses matinées car votre devise raguda oua tmanger est révolu. fakou .
 
 
#7 Kimpa Mazigh 24-09-2013 10:51
L'idée de @Agronome mérite un minimum d'intérêt. En effet, c'est de cette façon que Cuba a négocié le virage vers l'économie de marché. De plus, il est évident qu'avec la fin de l'économie du pétrole qui nous attend, on ferait bien de prendre ce genre d'idée en considération. L'autonomie du pays passe par l'autonomie du citoyen. Papa Boumedienne est mort il y a 35 ans. Comme par hasard empoisonné juste avant de démocratiser le pays. De son temps et par fierté, il préférait importer le sucre à prix d'or plutôt que les algériens subissent la pénurie. Mais cette âge d'or est bel et bien fini. La rente pétrolière doit servir à financer les infrastructures de l'Algérie de demain. Cela passe notamment par de petites idées sympathiques tel que les jardins ou encore les collectifs volontaires de citoyens pour la gestion du cadre de vie. Regardez ce qui se passe du côté de Gharadaia avec la cité nouvelle...Les algérien(ne)s sont des citoyens fiers . Ceux qui se plaignent toute la journée sont ceux qui ne peuvent pas accéder au système de corruption. Les autres sont ceux qui entreprennent même de petites choses, y compris sur 100 m2 de jardin. Le patriotisme passe aussi par ça. On devrait envoyé les algériens plaintifs en stage à Cuba !
 
 
#6 Guest 12-03-2013 16:52
he oui pauvre algerie et pauvre algerienne eternellement ,,,,,,,,,,
 
 
#5 FOUTAISE 17-12-2012 14:01
Une bonne idée pour développer des jardins potagers . Pendant qu'on y est ,on peut même les créer sur les terrasses des bâtiments. L'arabe n'est même pas foutu de planter une fleur dans un jardin public devenu dépotoir à ciel ouvert monsieur l'ingénieur AGRONOME ,alors SVP rester sur terre.Ce qui est à développer ,c'est les cervelets de nos dirigeants.
 
 
#4 OULID FATIMA 03-12-2012 17:15
ON PRODUIT PAS ;ON FAIT QU'IMPORTER LA NOURRITURE;BEAU COUP D'ALGERIENS ONT DES TERRES QUI NE SONT PAS TRAVAILLEES DEPUIS BELLE LURETTE Y COMPRIS MOI.
SI ON VEUT BIEN MANGER;IL FAUT TRAVAILLER LA TERRE ET ARRETER DE PENSER QU'AUX LITS DE NOS FEMMES ET MANGER ET DORMIR.
 
 
#3 Agronome 06-11-2012 14:37
- il est possible d'installer des cultures sur sa terrasse,
- il est aussi possible de planter une vigne, un trou dans la cour suffit, si elle est cimentée.
- un peu d'imagination!
 
DIlem
DILEM DU 23 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Nourredine Bedoui, ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, au Forum de Liberté (dimanche 21 septembre 2014)
Nourredine Bedoui, ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, au Forum de Liberté (dimanche 21 septembre 2014)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos