Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualités

#LibertéVENDREDI

L’Algérie est le monde !

© D.R.

Presque cinq mille étudiants réunis ici, au pôle universitaire de Kolea, entre cinq écoles de commerce, ces étudiants venus des quatre coins du pays se sont retrouvés face à ce mélange de cultures différentes l’une de l’autre.

Alors comment se comporter devant ce changement culturel  et aussi dialectique ? Choisiront-ils d’en apprendre plus ? D’accepter cette différence que pour certain en est une frustration ?

J’ai toujours vu l’Algérie comme étant le MONDE ! Et si on venait à me demander de me présenter et de surtout préciser d’où je venais, je répondrais ainsi :

Je m’appelle DJANE AHMED Ania, j’ai 22 ans et je suis venue des 48 wilayas.

Je suis Algérienne, et je porte en moi la magie de chaque ville.

Je suis venue de l’est algérien, la source du courage et de la noblesse.

Guelma, Kharrata, et Sétif, villes  des quarante-cinq milles martyres.

Je suis de la Kabylie, cette perle d'Algérie, beauté de paysages, de traditions, de chant, de danse et de révolution.

Moi algéroise, ma ville la blanche, la Casbah, sidi Abderrahmane, mémorial du martyr,serwal el chal9a, El Guerwabi et Dehmen el Harachi.

Direction le Sud Algérien

Ghardaïa, Touareg, Hoggar et Tassili à Boussaâda l'éblouissante, avec l'un des plus beaux couchers de soleil au monde.

Revenons au nord, je suis venue de Tlemcen, la capitale des Zianides et de l’Andalousie.

Sidi Bel Abbas, la naissance du Rai Algérien vers Oran, la ville de l’hospitalité, de la joie de vivre.

Terminons cette tournée par Mostaganem, cette petite ville où l’on ne peut pas résisterà s’évader dans l’une des plus belles plages d’Algérie.

Alors, OUI, je suis venue des quatre coins d’Algérie.

C’était ce que SOLEIL et toute l’équipe organisatrice de «  CULTURE DAY » voulait transmettre comme message en réunissant toutes nos traditions en un seul moment un mois de Février et en un seul lieu à EHEC Alger.

De voir ces tenues traditionnelles aussi différentes et aussi belles l’une que l’autre, de gouter à ces plats inconnus, d’apprécier ces nouveaux gouts, d’apprendre ces nouvelles traditions, de connaitre un peu plus notre histoire, notre pays.

« CULTURE DAY » était un message à nous tous. Quoi qu’on soit différent, quoi qu’on ait des origines divergentes, nous ferions toujours partie du même pays, nous aurions la même histoire, et mieux, nous voudrions le même futur.

«  Ce que nous sommes est prépondérant et bien plus important que d’où l’en vienne ».

Ania DJANE AHMED

Partenariat Réd-DIG-"Liberté"(#RDL)/Soleil HEC 

 

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER