Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Aïn Taya

28 familles lancent un SOS au wali d’Alger

Pas moins de 28 familles vivant dans un bidonville situé à Hay El-Ghar, au nord-ouest de Aïn Taya (wilaya d’Alger), ont lancé dernièrement un SOS au wali d’Alger pour les “extirper” de cette misère qu’elles endurent depuis plus de 30 ans. Selon un représentant de ces familles, M. Laghrab, “28 familles souffrent depuis des années, et les dernières pluies qui se sont abattues sur le nord du pays ont causé des inondations”. Selon notre interlocuteur, ces familles occupent ces taudis depuis fort longtemps, mais les services compétents de la wilaya d’Alger en charge du dossier de “dégourbisation” de la capitale n’ont pas encore daigné ouvrir les demandes de relogement de ces familles. Elles interpellent le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, pour être inscrites dans la prochaine opération de relogement.

N. Z.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 17/04/2017 à 7h56

Cette crise de logement, c'est le problème du dinar algérien au taux officiel et au taux parallèle. En effet, vous allez dans une agence immobilière, on vous dira que cet appartement est à vendre 8 000 000 de dinars algériens mais sans préciser au taux officiel ou au taux parallèle. Or, l'acheteur gagne 50 000 dinars par mois donc impossible d'acheter car il est payé au taux officiel et non au taux parallèle donc impossible d'acheter ou de se loger à cause de l'écart entre les 2 taux.

Commentaires
1 réactions