Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Après l’annonce du transfert du marché de gros de Semmar vers d’autres cieux

Les élus de Gué de Constantine s’inquiètent

L’activité des grossistes sera transférée vers un marché de gros. ©D. R.

“Pourquoi vouloir amputer Gué de Constantine de ses grossistes, alors que nous n’avons pas attendu le nouveau code communal pour envisager le projet de construction d’un marché de gros sur un terrain d’une superficie de 5 hectares à Oued El-Kerma”.
À l’heure de la politique d’austérité, où il est requis pour les élus locaux de lever des fonds pour s’autogérer selon le nouveau mode de gouvernance des communes, l’exécutif municipal de Gué de Constantine se préoccupe de l’argent “frais” qu’il se doit d’avoir pour renflouer les caisses de la recette communale ! Seulement, l’exercice de l’autofinancement, qui est synonyme du compter sur soit, n’est pas une sinécure. Loin s’en faut, puisqu’en plus qu’il lui soit fait obligation d’appliquer la norme de la rationalité dans les dépenses, l’élu est tenu de pourvoir aux frais divers de gestion. Est-ce à dire que s’en est fini des jours fastes ? Apparemment oui, du fait qu’à l’avenir qui ne s’annonce pas du tout rose, le premier magistrat de la commune se doit d’avoir aussi de quoi satisfaire à l’encombrant cas de la masse salariale et des acquis sociaux des travailleurs communaux.
En attendant, beaucoup d'entre-elles (APC) ne bénéficient de rien du tout, si ce n’est les dotations budgétaires de la wilaya d’Alger. Du reste, les élus de Gué de Constantine s’inquiètent d’être spoliés de l’essentiel de la rente qu’ils ont à portée de main, à savoir celle de la corporation de grossistes qu’héberge la commune au lieu-dit Semmar.
L’inquiétude de l’équipe municipale est d’autant légitime, du fait que le spectre d’un probable transfert du marché de gros vers d’autres cieux avait fait couler beaucoup de salive et d’encre. Mille ! C’est l’effectif de marchands de gros et demi-gros qui garantit à l’heure qu’il est l’impôt fiscal à Gué de Constantine, a-t-on su d’Ould-Beziou Saïd, vice-président à la mairie de Gué de Constantine. “Certes, s’il est admis que les grossistes de Semmar représentent un gage de garantie en matière de rétribution fiscale, en revanche, il nous est possible d’améliorer davantage les choses, pour peu que la wilaya d’Alger accorde de l’audience et une suite favorable à la réflexion que nous avions engagée dans l’optique d’augmenter nos recettes. Donc, et si l’on s’en tient aux recommandations du premier argentier du pays d’élargir l’assiette fiscale par l’apport d’autres activités économiques sur le territoire de notre commune, notre municipalité est en mesure de diversifier ses ressources financières. Pourquoi vouloir amputer Gué de Constantine de ses grossistes alors que nous n’avons pas attendu le nouveau code communal pour envisager le projet de construction d’un marché de gros sur un terrain d’une superficie de 5 hectares à Oued El-Kerma, où il est prévu la location de l’enfilade de locaux commerciaux et de l’impôt prélevés sur l’utilisation des voies de servitudes ? En ce sens, on aura atteint le double objectif d’améliorer d’abord l’aspect urbain de Semmar et d’organiser ensuite la filière de la distribution de gros en dehors de l’agglomération de Gué de Constantine”, a déclaré notre interlocuteur.
Autre placement et pas des moindres, il s’agit d’une station de recyclage de cartons usagés, qui s’étend sur une superficie de 600 m2 et est munie d’une benne tasseuse mobile d’une capacité de 30 à 40 m3.
À l’heure qu’il est, celle-ci fonctionne à plein régime à l’endroit dit Sonelgaz II, à Gué de Constantine, et profite beaucoup aux jeunes chômeurs de la localité qui se sont investis dans la collecte de cartons auprès de ces mêmes grossistes en alimentation générale en exercice à Semmar.
“À ce sujet, les retombées d’une telle réalisation sur la propreté environnementale est bénéfique à plus d’un titre, puisqu’en plus de décharger les éboueurs de Netcom de l’épuisante tâche de collecte, la récupération du carton produit du chiffre pécuniaire au moyen d’un bail contractuel a été souscrit de part et d’autre avec l’opérateur Tonic Emballage”, a ajouté notre interlocuteur. En ce sens, les atouts existent, pour peu qu’ils soient utilisés à bon escient.

Louhal N.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
2 réactions
népourêtrelibre le 09/01/2017 à 15h26

Le sentiment que je donne à cette photo montrant des commerces de gros appartiennent pour la plupart aux barbus islamistes de désespoir, d'incurie dans lequel le pays, l'Algérie, se trouve aujourd'hui. À l'époque Oued Smar reconnu pour ce qu'il dégageait en odeur nauséabonde. Bled oualet Khourda et c'est partout comme ça en Algérie... Bon je me casse la tête pour rien puisqu'on sait que le pays est bien brisé par les tenants du pouvoir qui n'ont aucune sens de l'environnement...

népourêtrelibre le 09/01/2017 à 17h18

Aucun sens sur l'environnement!!

Commentaires
2 réactions