Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Réfection des chaussées à Alger-Centre

Les travaux s’éternisent au quartier Blaise-Pascal

Depuis plus de deux mois, la traversée du chemin Blaise-Pascal est en chantier. ©Louhal N. / Liberté

Les averses automnales de mardi dernier risquent de compromettre la pose du revêtement et le renouvellement du réseau de canalisations d’AEP au quartier Blaise-Pascal, où la chaussée est embourbée.

Ce qui ne devait être qu’une banale histoire de chaussée et de trottoir comme on en voit tant, est bien parti pour durer dans le temps, au point d’altérer l’existence des habitants de l’abrupt quartier de Blaise-Pascal. En effet, qui aurait cru que l’anodin acte de revêtir la route et de repriser les trottoirs allait tourner au cauchemar pour les résidents ?
Pourtant, c’est le cas depuis le passage de l’engin de décapage pour le nivellement des sols. Et depuis, les résidents vivent derrière les volets clos, pour ne pas inhaler l’épais nuage de poussière que soulèvent les automobiles à leur passage dans cette rue parsemée de crevasses et de nids-de-poule.
À ce propos, la traversée du chemin Blaise-Pascal, perpendiculaire au boulevard Bougara d’El-Biar et qui s’ouvre sur le boulevard Krim-Belkacem à Télemly, a tout l’air d’une montagne russe, tant la similitude est évidente avec le manège du grand huit. “C’en est ainsi depuis plus de deux mois, soit au début de l’été, où nous étions soumis aux nuisances sonores du marteau-piqueur et de l’inhalation de poussières qui se dégageaient de la benne de la niveleuse et de son tiroir éjecteur qui permet d'extraire les matériaux. Seulement, la décapeuse était un moindre préjudice comparé aux intempestives coupures d’eau dues à la détérioration du réseau de canalisations d’AEP qu’avait causée l’engin de nivellement de la chaussée”, a-t-on su de M., buraliste du quartier. Pendant ce temps, d’autres riverains de l’îlot d’habitations contigu au centre de santé de Blaise-Pascal se sont joints à nous pour nous montrer l’apparition de bouts de tuyau en plastique implantés en bordure des s’qifa d’immeubles, de villas et d’échoppes et qui augure l’installation d’accessoires pour l’alimentation en eau potable. “Le revêtement du sol et la réfection des accotements n’interviendront qu’à la livraison du lot Réfection du réseau d’AEP dont les travaux sont toujours en cours”, a-t-on appris auprès d’un voisinage en colère.
Et dire que rien n’augurait une telle issue, du fait que l’opération intitulée “Travaux de réfection des trottoirs en béton imprimé au chemin Blaise-Pascal” avait été lancée en mars de l’année en cours par la municipalité d’Alger-Centre, suivant l’état des projets inscrits au titre de l’année 2016 par la direction de la rénovation et d’aménagement urbain (DRAU) de l’APC d’Alger-centre et dont nous avons une copie. Seulement, le chantier avait fait l’objet d’un arrêt, suivi d’une première mise en demeure adressée à l’opérateur en charge de la conduite des travaux.
Et à l’issue de la résiliation du contrat initial, l’APC d’Alger-centre avait procédé au lancement du deuxième avis d’appel d’offres national restreint n°21/2015 pour la réalisation des travaux de “Revêtement en enrobé à chaud de la chaussée” d’un éventail de rues, dont celle de Blaise-Pascal qui figurait dans le lot I. Et ce n’est qu’à l’entame de la belle saison écoulée que fut inauguré un chantier, dont le taux de 10% d’avancement de travaux affiché à l’orée de l’automne ne prête guère à l’optimisme. D’autant que cela a coûté la mirobolante somme de 96 976 122,08 DA au contribuable !
C’est le montant de l’enveloppe consentie à l’amélioration urbaine sur le passage Blaise-Pascale, où l’amas des plaques de goudron avilit le quartier, notamment du côté des piliers de soutènement de la route de l’ancien Gallieni. Et durant tout ce temps, les automobilistes avaient fort à faire pour ne pas s’embourber dans d’effrayantes crevasses qui endommagent à coup sûr les accessoires mécaniques en liaison avec le sol.

Louhal N.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER